1 877 771-5494

Blog Archive

Voici 7 questions à vous poser avant de fixer vos prix. Mais avant, découvrez une histoire qui a marqué ma carrière :

L’histoire d’un fabriquant de supports à vélo dont l’entrepôt était plein de produits invendus !

comment fixer ses prix

Les prix parlent aux consommateurs, que communiquent-ils ?

Suite à une référence d’un Centre local de développement (CLD), je me présente dans une petite usine qui fabrique des supports à vélo pour automobile.

Le propriétaire m’explique que son entrepôt est plein de produits invendus et qu’il a de la difficulté à écouler sa production. Ça ne va pas bien et il est en train de s’étouffer.

Mon client voulait absolument être le moins cher sur le marché…

Nous étions en pleine saison d’achats et ses produits ne se vendaient pas. Étant un grand amateur de vélo, je trouvais que son produit était très bien conçu. Mon client voulait à tout prix être le moins cher sur le marché. Il ne comprenait pas pourquoi son entrepôt était encore plein.

Vous auriez fait quoi dans sa situation, avec un entrepôt plein d’inventaires invendus ?

J’ai eu l’idée d’aller visiter quelques détaillants qui affichaient le produit de mon client, ainsi que d’autres produits concurrents dans la même catégorie.

Sur place, j’ai pu observer certains consommateurs en plein processus d’achat.

Voici la discussion des consommateurs :

« – Regarde chéri, celui-ci est à 120 $. Il y en a un autre à 75 $. Le plus « cheap » est à 50 $ (celui de mon client). Moi, j’en veux un solide ! Je ne veux pas que nos beaux vélos se retrouvent en plein milieu du chemin en roulant.  Par contre, pas besoin de payer inutilement pour le look « chromé » de la Cadillac à 120 $. »

Finalement, les consommateurs sortaient avec la boîte de celui à 75 $, (pourtant un produit équivalent en qualité à celui de mon client). 

Interrogation supplémentaire des clients : le support à vélo va-t-il faire vibrer l’arrière de l’auto ?

J’ai aussi entendu des consommateurs se demander si le produit était stable une fois installé (pas de vibration à l’arrière de l’auto) ?

Les consommateurs modifiaient eux-mêmes le produit…

Me promenant dans les stationnements de pistes cyclables, j’ai remarqué que plusieurs acheteurs modifiaient leur produit, en ajoutant eux-mêmes une courroie et l’attachaient à la valise de l’auto, pour lui donner un effet stabilisateur.

Revenant à l’usine, j’exprime le résultat de mes recherches au propriétaire ; que son produit est perçu pour être de moindre de qualité, parce qu’il est beaucoup moins cher que les autres.

Je lui fais remarquer que certains ajoutaient une courroie à la valise de l’auto pour stabiliser les vibrations. Le propriétaire me dit que les produits étaient en masse solide. À ma suggestion, nous décidâmes alors de reprendre tous ses produits et d’y ajouter cette fameuse courroie stabilisatrice, une modification qui coutait 1,50$.

Nous avons repositionné son produit à 80 $ l’unité (au lieu de 50 $).

Voici le commentaire d’une cliente en magasin :

« Regarde chéri, il y a le produit à 75 $. Ah ! Il y aussi celui-ci comparable au prix de 80 $, qui me semble beaucoup plus stable avec cette courroie à la valise. »

LE MIRACLE !!!

Tout d’un coup LE miracle se produisit : Tous les produits invendus sont finalement sortis de l’entrepôt… invendables à 50$ , les supports à vélo sortaient comme des pains chauds à 30 $ de plus et il les a tous vendus !  

7 questions à vous poser sur la perception de vos prix :

  1. Quel est le niveau d’expérience de vos acheteurs avec votre type de produit ou service ? Connaissent-ils bien les prix du marché ?
  2. Comment vos prix sont-ils perçus par les acheteurs ?
  3. Vos prix reflètent-ils la qualité de vos solutions ?
  4. Vos prix sont-ils crédibles et rassurants ?
  5. Vos prix renforcent-ils votre positionnement ?
  6. À quels prix sont les autres solutions comparables ?
  7. Vos clients peuvent-ils distinguer votre valeur ajoutée à travers vos prix ?

La fixation des prix est toute une science et communique directement votre positionnement sur le marché. Le prix est une façon pour l’acheteur d’évaluer la qualité d’un produit.

Le fameux rapport qualité/prix

On parle alors du fameux rapport qualité/prix ! Aussi, comme nous venons de le voir, le prix le moins cher n’est pas obligatoirement le meilleur vendeur !

Pensez-vous qu’une bonne campagne de publicité aurait pu résoudre la problématique ? Quand vous savez où est le problème, les solutions deviennent évidentes !

Voilà ce qu’est le vrai MARKETING en action !

LE LIVRE À SUCCÈS
« SKYROCKET »

Découvrez la méthode qui a le potentiel de faire exploser votre chiffre d’affaire… et vos profits !

…sans trucs coûteux, sans technologie sophistiquée, ni formules compliquées…mais profitable rapidement !

Skyrocket le guide

Découvrez la façon
de faire décoller vos ventes et vos profits rapidement !

Cliquez ici

«Secrets d’entrepreneurs » – la communauté Facebook

Je vous invite à joindre la communauté d’entrepreneurs animée par Sylvain sur Facebook. Suivez ce lien :  « Secret d’entrepreneurs » afin de me partager vos différentes aventures. Aussi, c’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

Vendre sur les réseaux sociaux , référencement

Conseiller en développement des affaires et expert en marketing

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Expertise en marketing ; audit 360 ; stratégies de croissance ; planification stratégique ; étude de marché ; analyse des ventes ; comportement  des consommateurs ; marketing RH ; marketing web et réseaux sociaux !

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé a une double formation en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur).

Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être par le chemin le plus court. Il devient votre gars du marketing !

Banque d’investissements

Premièrement, il a débuté sa carrière pour une prestigieuse banque d’investissements, à évaluer des bilans financiers , calculer des ratios et faire des recommandations à des investisseurs, tels des dragons.

Après un retour à l’université, il lance en 1995, sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Il met à contribution ses différentes expériences et visions, au profit de la croissance de ses clients. Il sait lire les chiffres et y voir le vrai portrait.

Enseignant au niveau collégial

Depuis 14 ans, il enseigne l’analyse et la planification marketing à de jeunes entrepreneurs au niveau collégial.

Auteur

Auteur du LIVRE à succès L’EFFET SKYROCKET, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client et le référencement

Voici l’article qui présente les « 7 R » essentiels pour bien planifier et gérer sa PME. Avant de faire un plan d’action, faites le point de votre situation, pour ensuite envisager les meilleures avenues, basées sur des faits véridiques.

Avec ces sept (7) éléments, vous serez en mesure de bâtir un EFFET SKYROCKET pour votre PME : Faire exploser votre chiffre d’affaires et vos profits !

1. Réfléchir

Premier « R » de la série, commencez par réfléchir sur votre situation et faisons le diagnostic de votre PME :  identifiez ce qui fonctionne bien, afin de répéter ces mêmes gestes. Pour ce qui a moins bien opéré, que faire pour le corriger ?

L’improvisation peut couter très cher !

Voici différents aspects à repasser. Pour faire une bonne analyse, allez chercher les faits et un professionnel objectif pour vous accompagner :

  • Le bilan financier de l’année ;
  • Les ventes et dépenses ;
  • Le point mort ;
  • La clientèle : ce qu’elle aime le plus et le moins ; son problème ;
  • Les ressources ;
  • Les produits/services ;
  • Les prix ;
  • La communication ;
  • Le sommaire de vos activités ;
  • Le contexte : la concurrence, le marché, les tendances ;
  • Le modèle d’affaires.

Connaissez-vous l’analyse SWOT pour votre PME ?

Sur les éléments précédents, quelles sont vos forces, vos faiblesses, vos opportunités et vos craintes ?

Autant que possible, regardez chaque fait avec les yeux des acheteurs.

ACTIONS :

  • Analysez objectivement votre situation ; calculez vos ratios ; comparez-les avec ceux de votre secteur ; comprenez pourquoi ils peuvent être différents, le cas échéant ;
  • Évaluez vos multiples possibilités.

2. Résoudre

PME résoudre ses problèmes

En déterminant la nature réelle des malaises, les solutions à entreprendre deviennent évidentes !

Souvent, je constate que les gens se concentrent sur les effets, sans s’attaquer aux causes d’un problème. Voici l’analogie pour vous expliquer ce que je veux dire : c’est comme prendre un Tylenol pour masquer le mal de tête, alors que le vrai problème vient d’un foie engorgé.

Les entrepreneurs vont essayer toutes sortes de solutions (tactiques), en espérant tomber sur celle qui règlera sa douleur. Mais sans savoir si cela s’adresse réellement aux malaises.

Le magasin de chaussures

Un cas qui a marqué ma carrière est celui du magasin de chaussures qui n’a jamais pu mettre le doigt sur le vrai bobo et qui a entrainé sa fermeture. Pourtant, la réponse adéquate était si simple… avoir su ! Vous pouvez en lire l’histoire ici : magasin de chaussures

ACTIONS :

  • Contournez vos principaux obstacles en appliquant les gestes recommandés ;
  • Apprenez de chaque expérience ; tout comme Thomas Edison, que chacune d’elle vous rapproche de votre objectif ultime.  

3. Réinventer  

Pour obtenir des résultats différents, vous devrez planifier des actions différentes pour votre PME.  

Une question que vous pouvez poser : « Si c’était à recommencer que ferais-je de différent ? »

Acceptez de sortir de votre zone de confort ; d’aller au-delà de vos peurs et de vos limitations ;

ACTIONS :  

  • Dressez une ligne sur le passé. Regardez devant !
  • Écrivez vos idées ; ce n’est pas parce que vous en avez une que vous devez l’enclencher automatiquement. En panne sèche d’inspiration ? Reprenez votre cahier de notes et sélectionnez la meilleure : celle qui coute le moins cher et qui est la plus rentable ; mettez-la en action !
  • Soyez créatif ;
  • Osez ;
  • Améliorez vos compétences en continu
  • Acceptez de recommencer à zéro.

4. Réorganiser  

Votre PME est importante, mais comment peut-elle se passer de vous ?

L’objectif de la réorganisation consiste à vous simplifier la vie, à vous concentrer sur les éléments où vous excellez ; aussi à vous permettre de gagner du temps pour vous ; d’aller à l’essentiel !  

PME pour aller à l'essentiel

Les employées qui signaient leurs chèques de paie

À la suite d’un épuisement professionnel, j’ai dû quitter le bureau et donner plus de responsabilités à mes employées, le temps nécessaire. Pendant deux mois, je fus à l’extérieur du pays pour me refaire une santé. C’est à ce moment que j’ai marché Compostelle pour la première fois. J’ai eu le privilège d’avoir des collaboratrices très matures et autonomes, à un tel point qu’elles signaient elles-mêmes leurs chèques de paie. Pendant mon départ, elles ont administré la compagnie de manière tellement efficace, qu’il m’en est resté plus dans le compte en revenant ! Je pouvais m’y fier à 110 % !  

ACTIONS :

  • Optimisez la gestion de votre temps ;
  • Déléguez autant que possible, pour que l’entreprise puisse ultimement se passer de vous ;
  • Faites confiance !
  • Trouvez un équilibre de vie, de manière à toujours être en énergie.

5. Réingénierie

PME en réingénierie

L’idée ici consiste à réviser vos opérations pour optimiser vos processus. Vos efforts sont-ils investis à la bonne place, aux endroits les plus rentables ? Sont-ils efficaces et productifs ?

ACTIONS :  

  • Portez une attention particulière à vos processus ;
  • Optimisez vos façons de faire.

6. Restructurer  

PME en restructuration

Faites intervenir les bons partenaires au bon moment et maximisez les talents de chacun des membres de votre équipe.  

Vos ressources « temps, talents et argent » sont limitées. Comment mettre les personnes aux endroits stratégiques, pour que chacune y trouve son compte ?

L’histoire du 80/20

Je me souviens d’avoir utilisé la règle du 80/20 pour récupérer des périodes pour développer les affaires du bureau. J’avais alors identifié 20 % de mes meilleurs clients, ceux qui me donnaient 80 % de mes revenus. D’un autre côté, j’avais 80 % de mes comptes qui me rapportaient 20 % de mon salaire, mais qui m’accaparaient 80 % de mon temps. J’ai finalement décidé de me départir de ce 80 % et le distribuer à mes jeunes vendeurs, à leur grand plaisir. Ceux-ci auraient amplement la disponibilité pour s’occuper de leurs nouveaux clients, avec des suivis efficaces.

De mon côté, j’ai pu récupérer 80 % de ma plage horaire et me concentrer sur le développement du bureau, là où j’étais le plus payant !  

ACTIONS :

  • Focalisez vos efforts aux endroits où votre valeur est la plus élevée.
  • Donnez plus de responsabilités ;
  • Maximisez les talents de vos collaborateurs.

7. Recentrer  

PME Audit

Lâchez prise sur les choses où vous n’avez aucun contrôle et recentrez-vous sur les dossiers où vous avez un impact réel. Ne perdez pas de vue votre objectif. Allez-y avec conviction et persistez !

Prendre des décisions pour votre PME, c’est aussi des risques à assumer.

ACTIONS :

  • Visez haut ; persistez ;
  • Concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler, en misant sur vos forces et ce qui rapporte les meilleurs résultats ;
  • Évitez le négativisme et les gens qui vous drainent vers le bas ;
  • Acceptez la totale responsabilité de vos choix.

Avec toute ma gratitude ,

Bon succès,

Sylvain

Qui est Sylvain ?

Sylvain 3

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être.

Il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de travailler pour le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc.

Analyste marketing depuis 25 ans , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissance PME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes.

Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  L’EFFET SKYROCKET, il est aussi un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client
Social & Community Manager

« J’ai fait de la publicité dans le journal, puis je n’ai eu aucun retour à la caisse. Personne ne m’a parlé de ma publicité. Je n’annoncerai plus dans ce média. »
Avez-vous parfois l’impression de perdre votre argent à faire de la publicité ? Vos investissements publicitaires ne rapportent-ils pas comme vous le voudriez et vous aimeriez savoir pourquoi ? S’il y a un domaine où vous pouvez dépenser facilement beaucoup d’argent sans retour, c’est bien dans ce département. Alors voici :

11 idées pour doubler l’efficacité de votre publicité

Les gens concluent souvent trop rapidement leur manque de rendement, en mettant la faute sur le média. Cependant, il existe 10 autres raisons potentielles pour expliquer pourquoi une publicité n’a pas fonctionné. J’ai composé cet article afin de démystifier certaines faiblesses dans les communications et ainsi, expliquer pourquoi parfois, vos publicités ne fonctionnent pas comme vous le souhaiteriez.

1)     Votre ligne directrice est-elle claire ?

La plupart du temps, lorsque j’évalue une campagne publicitaire, le problème principal se situe par l’absence d’une ligne directrice collée à la réalité des clients. Aussi, cette ligne s’intègre à une stratégie plus globale qu’on appelle une stratégie de « positionnement ». Ici, je ne parle pas de votre rang sur les requêtes d’un moteur de recherches, mais bien de la « perception » qu’ont les gens envers votre entreprise. Cependant, c’est un concept très mal compris par les entrepreneurs. Aussi, j’ai tellement d’exemples que je pourrais vous transmettre ; des supposées « bonnes publicités » qui ne communiquent malheureusement pas ce que les clients veulent entendre, parce qu’elles ne sont pas rattachées à leur problématique.
  • Répondez à un réel besoin ;
  • Le degré de connaissance des clients envers votre type de solution n’est pas très élevé et doit être mieux expliqué ;
  • Votre ligne directrice doit être claire !
  • Utilisez la meileure approche : Stratégie de masse ou personnalisée ?
Découvrez maintenant comment une bonne ligne directrice peut rendre vos actions tellement plus percutantes : 7 éléments pour bien orienter votre ligne directrice

2)     Votre publicité vise-t-elle sa cible ?

  • D’abord, votre clientèle cible doit être bien définie au départ : « cibler tout le monde, ne cible personne ! » Voici un outil pour bien la définir : Définir le profil de la clientèle à cibler
  • Aussi, votre publicité doit atteindre les clients qui ont le plus besoin de vous ; votre persona est-il bien défini ?
  • Vérifiez la taille de votre auditoire  : votre publicité doit pouvoir rejoindre un auditoire suffisamment large pour être rentable. Aussi, ne surestimez pas votre groupe d’acheteurs, non plus.

3)     Votre message parle-t-il à l’auditoire ?

Votre publicité annonce-t-elle une solution qui règle un problème ou offre-t-elle un avantage clair  aux clients ?
  • Les gens doivent pouvoir se reconnaitre dans ce que vous avez à leur annoncer. Découvrez comment ce commerçant de chaussures qui n’a pas été en mesure d’utiliser le bon message en fut affecté :  7 critères pour vérifier si votre message a du punch.
  • Votre message doit également être simple, sans complication. Un enfant de 6 ans pourrait-il être capable de comprendre votre publicité, de le reprendre et à la limite, de le chanter ?

Évitez d’avoir trop de messages dans votre publicité. Ce n’est pas une pizza « all-dressed »!

  • Aussi, ne mettez pas trop de messages dans votre communication : Un seul, peut-être deux.
  • Avec trop de messages, votre ligne directrice devient difficile à comprendre et votre publicité perd toute son efficacité.
  • D’ailleurs, j’ai vu plusieurs fois des publicités qui ressemblaient à des pizzas « all dressed » ! Dans ce temps-là, je me dis que l’annonceur ne savait pas pourquoi il faisait de la publicité, mais il voulait être certain de ne pas manquer son coup… et c’est malheureusement ce qui arriva !
  • Votre promesse tient-elle la route ? Elle doit être vraie et crédible. Plusieurs fois, j’ai vu des rabais que les consommateurs considéraient comme de fausses promotions. C’est une belle façon de se discréditer ;
  • L’annonce doit toucher les gens et être intéressante ;
En bref, testez votre message avant de le diffuser à grande échelle. Aussi, réalisez des tests A/B : concevez 2 publicités et observez laquelle apporte les meilleurs résultats.

4)     Votre réputation est-elle bonne ?

Je me souviens d’être allé manger dans un nouveau restaurant avec ma famille. Nous étions 10 personnes. Unanimement, les 10 personnes furent insatisfaites sur la totalité de l’expérience client. J’en ai avisé le propriétaire dans un but constructif. Mais au lieu de m’en remercier, il s’est mis à se justifier et faire la sourde oreille. Cependant, imaginez-vous le bouche-à-oreille dévastateur que ce restaurant a pu recevoir de ses clients ? Lorsque je voyais ensuite ses publicités, elles me rappelaient à quel point notre expérience avait été négative. Environ deux mois plus tard, le restaurant était déjà fermé.

Une bonne publicité ne peut pas remplacer une mauvaise réputation !

Morale de l’histoire : vérifier la satisfaction de vos clients régulièrement. Le bouche-à-oreille est encore la meilleure publicité ! Voici sur le lien ci-contre, 10 indicateurs essentiels pour mesurer la satisfaction des clients. J’y offre également un modèle de questionnaire gratuitement, ainsi qu’un texte d’approche.

5)     Votre publicité passe-t-elle le test AIDA?

« Une publicité ne peut créer un avantage compétitif. Elle ne peut que le transmettre. »
  • Votre publicité doit être bien conçue : 
    • Votre publicité doit être remarquable et mémorable ; de qualité ;
    • Par son style, votre publicité doit refléter les attentes de votre clientèle cible, comme par exemple : ne pas être trop haut de gamme, quand vous êtes un commerce de liquidation ;
    • Est-elle suffisamment grande pour être vue ?
    • Elle ne doit pas comporter trop de texte : les gens lisent de moins en moins ;
    • Idéalement, votre publicité aurait une image qui fait 80 % de sa taille et 20 % texte. On dit qu’une image vaut mille mots !
    • Des images avec des humains attirent davantage l’œil des clients.

Pour analyser votre conception, faites-lui passer le test «A.I.D.A.» :

    • Votre publicité est-elle « A » ttirante ?
    • Partage-t-elle un contenu « I » ntéressant ?
    • Suscite-t-elle un « D » ésir ?
    • Appelle-t-elle à l’« A » ction ?

6)     En publicité, c’est la répétition qui paye ! Remarketez !

Vous avez annoncé une fois et ça n’a pas marché ? C’est normal !
  • Alors, saviez-vous qu’on dit qu’une publicité doit être vue 20 fois avant d’être totalement remarquée et comprise ? Aussi, pensez-vous qu’une seule parution de votre publicité puisse être suffisante pour attirer l’attention sur elle ?

En publicité , on dit : répétez, répétez et répétez.

De plus, tapez toujours sur le même clou : « Moi j’aime McDonald ! »

publicité : tapez sur le même clouEn communication, l’astuce est d’avoir un message clair et surtout de le répéter, répéter et répéter, avant qu’il commence à avoir un impact significatif auprès de la clientèle. Vous devez être présent tout le temps !
  • Pour la plupart des entrepreneurs, le budget publicitaire n’est pas très élevé pour bien couvrir adéquatement le marché. Alors, utilisez votre créativité. Servez-vous d’une multitude de moyens « gratuits » ou presque, pour rejoindre votre clientèle cible sur une base régulière et pour ne pas être oublié. On dit qu’un client qui n’a pas entendu parler de vous au cours des deux derniers mois n’est plus votre client. Alors, soyez présent !
  • Ici, je dresse 11 façons pour développer sa clientèle, sans frais ou presque.
  • Les gens viennent visiter votre site web ? Reciblez rapidement ces gens !

7)     Votre publicité est-elle sur la bonne plateforme ? ( votre choix médiatique )

Voici 9 questions à se poser avant d’acheter de la publicité
  • Votre publicité n’a pas fonctionné ? Vous n’avez peut-être pas utilisé le bon média pour rejoindre votre clientèle.
  • La grande préoccupation des petits entrepreneurs actuellement est « Comment faire de la publicité sur Facebook ? » Serait-ce le nouvel Eldorado ? « Bien non, c’est maintenant Instagram… » Au contraire, vous devriez peut-être faire du « Google Adword »… Pensez-vous annoncer dans un journal papier ? « Hein quoi ? Je l’ai essayé, ça n’a pas marché…» : Oui, mais l’avez-vous bien utilisé ?

Voyez-vous, tout le monde a son opinion. Comment s’y retrouver ? Un média peut être excellent pour une entreprise et non adapté pour une autre.

Où se posent les yeux de votre client en se levant le matin ? C’est là que vous voulez annoncer !

Pensez-y deux secondes : où vos clients posent-ils leurs yeux en se levant le matin ( le premier média consulté ) ? Où posent-ils leurs yeux par la suite, tout au long de la journée ? Les lieux qu’ils fréquentent ? Par où passent-ils pour trouver un service comme le vôtre ? Idéalement, c’est là que vous souhaiterez placer vos publicités.

Chaque média offre des possibilités, mais possède aussi ses limitations.

D’ailleurs, voici une liste de toutes les possibilités médiatiques qui s’offrent à vous. Voyez à quel point le choix est immense : les stratégies médias : l’inventaire des outils.
  • J’ai écrit précédemment que les gens lisent de moins en moins. Vous l’avez remarqué comme moi : ils publicité cibléeconsultent davantage leur téléphone intelligent. Ils passent en moyenne 55 secondes sur un article d’intérêt. Donc, l’image et les titres ( H2 ) prennent une importance encore plus grande dans la communication ;

8)     Vos objectifs de communication sont-ils clairs et mesurables ?

Que voulez-vous atteindre comme objectif ?
« Hein ? C’est quoi ça des objectifs de communication ? »
Voici quelques exemples d’objectifs de communication :
  • Faire connaître vos solutions ; attirer l’attention ;
  • Faire reconnaître votre image de maque ;
  • Développer votre notoriété ; (Combien de gens vous connaissent ?)
  • Favoriser l’essai de votre nouvelle solution ;
  • Activer ou devancer les achats ;
  • Rappeler l’existence de la marque ; la distinguer ;
  • Valoriser et remercier vos clients actuels ;
  • Votre objectif ? _____________________________

Un style différent de publicité, selon l’objectif à atteindre

Selon l’objectif, le style de communication sera différent. Une publicité pour un nouveau service n’est pas conçue de la même façon qu’un autre qui est bien établi et déjà compris. Voici un exemple : Attention à ne pas faire une promotion de type rappel en présumant que le service ou produit est connu, alors qu’il ne l’est pas. Voici un exemple : vous faites une publicité avec 20 % de rabais sur le nouveau « Wawagogo ».

– Oui, mais c’est quoi un « Wawagogo » ?

Ça ne vous dit rien, n’est-ce pas ? Quelque part, vous devrez l’expliquer, sans quoi le client potentiel va poursuivre sa route sans avoir même remarqué votre publicité. Le cerveau est très sélectif !
  • Le niveau d’expérience du consommateur avec votre type de solution influence donc le type de campagne publicitaire : êtes-vous la marque favorite des consommateurs ? L’objectif est-il de vous faire connaitre ? Voulez-vous faire gouter/favoriser l’essai ? Désirez-vous provoquer la répétition d’un achat ou encore le bouche-à-oreille ? Chacune de ces publicités que je viens de nommer sera différente.

9)     Est-ce le bon timing pour votre publicité ? Se démarque-t-elle du lot ?

« Le bon message à la bonne clientèle au bon moment ! »
  • Un consommateur est bombardé par des milliers de stimuli publicitaires tous les jours. Le cerveau devient alors sélectif. Il remarquera principalement ce qui peut l’intéresser et ne remarquera même pas les autres publicités. Votre publicité doit être « just-in-time », être là lorsqu’il a besoin de la voir. Si j’ai mal au dos, le risque est grand que je remarque les publicités qui parlent de combattre le mal de dos. Le lendemain de la première tempête de neige est sûrement un excellent moment pour annoncer les services d’un chiropraticien ;
  • Beaucoup de publicités similaires peuvent être annoncées au même moment par vos compétiteurs. Démarquez-vous ou changez de période, si possible ;
  • Votre publicité a pu être remarquée, mais le consommateur n’est pas rendu là dans son processus d’achat. Voici un exemple : je remarque une belle publicité pour un chalet dans Charlevoix. Vraiment invitant. Je retiens donc l’information. L’an prochain, lors de mes prochaines vacances, je peux décider d’y aller. Est-ce qu’ici la publicité a été efficace ? Certainement ! Mais le résultat sera malheureusement tardif. Le propriétaire se dira probablement : « J’ai fait de la publicité et je n’ai pas eu de rendement immédiatement, donc pas bon ! » La publicité de rappel est souvent nécessaire dans ces cas, me suivez-vous ?
  • L’intention du client : S’il recherche votre type de solution, il risque de vous remarquer davantage. En anglais, on dit que ce consommateur est : « open-to-buy ». Plusieurs médias modernes permettent maintenant de cibler directement ces gens, selon leur comportement et qu’ils interagissent avec les publicités !

10) Vos attentes envers votre publicité sont-elles réalistes ?

publicité perte d'argent ? Comment évaluez-vous le succès de votre bonne campagne publicitaire ? Par l’atteinte d’objectifs réalistes. Cependant, faites l’exercice à la fin de l’année : combien vous a coûté l’acquisition de vos nouveaux clients ? Combien vous ont-ils rapportés ? Est-ce rentable ? Pouvez-vous faire mieux pour rejoindre les mêmes clients et pour moins cher ? Voilà le vrai enjeu d’une bonne gestion publicitaire ! Je constate que les gens ont souvent des attentes très élevées envers leur investissement publicitaire. La publicité fait probablement un très bon boulot d’éveiller l’auditoire à votre existence. Cependant, ce n’est que la première phase du processus. Il faut le suivre dans l’évolution de sa prise de conscience. Dans les médias conventionnels, on parle du coût par mille lecteurs. Dans le marketing numérique, il est plus facile de mesurer le rendement direct et de faire suivre au client un entonnoir de conversion : tant que votre coût d’acquisition reste en dessous du revenu apporté par un nouveau client. Continuez, c’est idéal !

11 ) Votre message est-il harmonisé avec le média utilisé ?

« Tout le monde parle de Facebook. Est-ce pour vous ? » Par exemple, les médias sociaux sont d’excellentes plateformes pour communiquer avec votre clientèle dans un cadre « social ». Les gens y vont pour se divertir, pas pour voir une tonne de publicités agressives. Alors, rendez vos « posts » plus sociables.

Utilisez la convergence : Intégrez les outils pour un maximum d’efficacité.

Publicité ? Où investir ? C’est l’utilisation d’un mixte de plateformes qui fait généralement la force d’une bonne campagne publicitaire. Assurez-vous qu’une plateforme comme le journal en aide une autre (ex: votre Facebook). Faites-les travailler en harmonie. Convergez !
Un bel exemple de succès est le Journal Mobiles qui utilise toutes ses plateformes pour mettre en évidence ses annonceurs. Les résultats qu’ils obtiennent sont probants !
Rares sont ceux ou celles capables de maitriser les différents contextes d’affaires, de comprendre le comportement des acheteurs dans celui-ci et leurs perceptions, d’intégrer les outils pour communiquer adéquatement avec ceux-ci et arriver à LA solution complète dont vous avez besoin. La communication semble un art, mais dans le fond c’est une science. Tout est mesurable ! Adoptez le bon mixte ! ******

Qui est Sylvain ?

Sylvain 3
« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil. Sage et marketeur moderne ! Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de travailler pour le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Analyste marketing depuis 25 ans , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissance PME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  L’EFFET SKYROCKET, il est aussi un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.
  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager

Créer du contenu qui ne sera lu par personne, ni remarqué par les moteurs de recherches ça devient une grosse perte de temps, n’est-ce pas ?

Premièrement : pour vouloir sortir sur la page initiale lors d’une requête sur les moteurs de recherches SEO

Précédemment, dans mon article « Le référencement : 14 astuces pour optimiser vos pages web et blogues » , nous avons vu les «must » du référencement SEO pour y arriver.

Votre souhait est que votre article de blogue ou votre site web soit bien référencé pour les moteurs de recherches, n’est-ce pas ? Vous désirez qu’il sorte sortir dès la première page. Aussi, vous avez travaillé fort afin d’optimiser votre site web pour les moteurs de recherches.

C’est génial, mais ce n’est que la moitié du travail.

Deuxièmement : pour que votre contenu soit lu!

Votre tâche consiste maintenant à rendre votre contenu très facile à lire pour vos lecteurs

Imaginez ! Vous avez fait de nombreux efforts pour amener votre contenu devant les yeux de votre lecteur par le SEO. Aussi, après avoir attiré son attention, vous constatez malheureusement que vos lecteurs ni passent que quelques fractions de seconde. Le moteur de recherches aussi le remarquera et vous pénalisera. Alors, tout votre beau travail préliminaire de référencement de votre article ou page de votre site web aura été sans résultat.

Cet article se penche sur les façons de rendre votre contenu plus vivant et plus attrayant, afin de maintenir l’attention de vos lecteurs.

Un contenu facile à lire également par l’intelligence artificielle des moteurs de recherches

Avec l’intelligence artificielle, les moteurs de recherches deviennent de plus en plus axés sur les besoins des humains. Aussi, ils sont aujourd’hui capables de lire des textes et d’en reconnaitre le contenu. De cette manière, ils proposeront donc les écrits les plus intéressants pour les chercheurs d’informations. Voici donc un indice à suivre : c’est le temps qu’un lecteur passe sur votre texte.

Voici 7 façons d’améliorer la lisibilité de votre contenu web :

1.    Utilisez un ton d’écriture actif. Rédigez votre contenu avec les yeux du lecteur

Comme style d’écriture, rédigez vos textes comme si vous parliez à vos interlocuteurs face à face. Un ton actif rend les textes plus intéressants. Regardez vos textes avec leurs yeux. Ainsi, lisez-le à voix haute. Vous pourrez mieux sentir le dynamisme et les enchainements de vos mots.

2.    Variez votre vocabulaire, afin d’éviter les répétitions ennuyeuses  

Votre capacité à utiliser un vocabulaire varié fait la richesse de votre contenu. Aussi, avec un correcteur comme Antidote, il remarquera pour vous l’utilisation abusive de certains mots. Il vous recommandera alors des synonymes pouvant enrichir la qualité de vos compositions. 

3.    Adaptez votre contenu web au niveau technique de votre auditoire.

Idéalement, votre contenu doit être facile à lire et à comprendre par l’auditoire visée. Donc, votre rôle ici n’est pas de démontrer que vous possédez un large lexique. Vous tâche, c’est plutôt de vous assurer que vos lecteurs vous suivent bien et puissent en redemander !

Cependant, si vous utilisez un vocabulaire très technique et pointu, s’adressant à une clientèle très spécifique, vous pouvez tout de même utiliser une structure de texte simple. Les moteurs de recherches seront en mesure de l’observer.

Faites passer le test de lisibilité FLESH-KINCAID (FK) à votre contenu

Un test FK, ça mange quoi en hiver ? C’est un test disponible dans l’application YOAST. Aussi, je l’utilise pour analyser le degré de lisibilité de mes rédactions.

Une formule inventée pour écrire des consignes claires à des militaires

La formule FK fut composée par des militaires américains, afin que les « marines » de la US Navy puissent tous comprendre les consignes émises sans difficulté.

Premièrement, le test utilise une échelle de 0 à 100, plus votre texte contient un vocabulaire basic, plus votre score FK sera élevé. Donc, à 100, même un étudiant âgé de 11 ans pourrait comprendre votre message. À l’inverse, un score de labilité faible, c’est que votre contenu s’adresse à une clientèle de scientifiques et d’experts !

4.    Composez des phrases courtes

Trop souvent, certaines personnes ont tendance à écrire des phrases faisant un paragraphe entier. C’est trop long ! Donc, pour avoir une bonne longueur de phrase, relisez votre phrase à voix haute, une fois de plus. Si vous manquez de souffle, c’est que votre phrase est trop longue. Ainsi, vous obtiendrez malheureusement une lumière rouge venant du moteur de recherches. Celui-ci calcule le nombre de mots par phrase, afin de vous évaluer.

5.    Ayez une transition harmonieuse entre chacune de vos phrases

Placez des adverbes au début de vos phrases, tels que : aussi, cependant, donc, enfin tous ces mots qui font couler vos phrases facilement de l’une à l’autre. 

6.    Rédigez des paragraphes comportant 5 à 6 lignes, avec une seule idée par paragraphe

Vos paragraphes doivent être idéalement assez courts : 5 à 6 lignes. Aussi, lors de la composition, chaque paragraphe devrait tourner autour d’une seule idée. Si vous développez plus d’une idée, alors changez de paragraphe.

7.    Utilisez des sous-titres percutants pour mettre votre contenu en évidence. C’est souvent juste ça qui sera lu !

Distribuez des sous-titres (interlignes) entre vos paragraphes. Comme vous l’avez sûrement déjà remarqué, la majorité des lecteurs utilisent aujourd’hui un smartphone pour faire une requête de recherche. Aussi, nombreux sont ceux qui se font une idée très rapide de votre texte en ne lisant que les sous-titres, d’où leur importance. Alors, utilisez les H2 et H3 pour résumer l’idée principale du paragraphe. À titre d’exemple, remarquez comment les sous-titres sont conçus dans cet article.

Voilà ! Vous obtenez ainsi un contenu super bien structuré pour les lecteurs…et les moteurs de recherches.

De plus, vous avez précédemment obtenu lors d’un précédent article, 14 astuces pour amener votre contenu devant les yeux de celui qui vous cherche. Vous avez tout pour permettre à votre contenu web de bien performer.

Comme exemple, voici le résultat du test de lisibilité en 7 points pour le contenu web de cet article :

Contenu web

Pour avoir des lumières vertes partout !

Que c’est plaisant de voir les résultats de la lisibilité pour cet article de blogue. Comme vous savez, il résume comment rendre un contenu web facile à lire … Aussi, je devais obligatoirement avoir des lumières vertes partout sur ce test, parce que c’était justement le sujet de ce blogue : comment avoir des lumières vertes partout ! Ahah ! Je m’amuse !

Conclusion

Grâce à cet article, vous avez maintenant 7 façons de rendre la structure de votre contenu encore plus vivante, dynamique. Aussi, il vous revient d’être intéressant avec les sujets qui vous passionnent le plus.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager à vos amis et sur vos réseaux sociaux. C’est une belle façon de m’encourager à écrire. Merci beaucoup pour l’attention !


Qui est Sylvain ?

Sylvain 3

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être.

Il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de travailler pour le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc.

Analyste marketing depuis 25 ans , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissance PME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes.

Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  L’EFFET SKYROCKET, il est aussi un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager



Découvrez la méthode qui a le potentiel de faire exploser votre chiffre d’affaire… et vos profits !

…sans trucs coûteux, sans technologie sophistiquée, ni formules compliquées…mais profitable rapidement !

Skyrocket le guide

Découvrez 5 façons
pour faire décoller vos ventes et vos profits rapidement, où que vous soyez dans le monde !

Suivez Sylvain sur Facebook

Je vous invite à vous joindre à moi sur ma page professionnelle Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de me partager vos différentes aventures. Aussi, c’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

Rédigez un contenu intéressant

Conseiller en développement des affaires :

Expertise en vente et marketing ; audit 360 ; stratégies de croissance ; planification stratégique ; étude de marché ; analyse des ventes ; comportement  des consommateurs ; marketing RH ; marketing web et réseaux sociaux !

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et également en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur).

Aussi, sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Premièrement, il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met ainsi à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.

Enseignant au niveau collégial

Également, il enseigne l’analyse et la planification marketing à de jeunes entrepreneurs au niveau collégial.

Auteur

Auteur du Programme à succès L’EFFET SKYROCKET, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant ainsi l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client et le référencement

Le zéro marketing, voici l’histoire d’une entreprise qui coupe son budget marketing et double son chiffre d’affaires !

Une bonne stratégie : Connaitre d’abord la vraie problématique de votre entreprise

Au début des années ’80, avec des associés, j’ai voulu profiter comme investisseur de l’essor des clubs vidéo. Nous avions trouvé un excellent local stratégzéro marketingiquement situé et procédé à l’achat d’une franchise dont nous aimions le design très moderne. Après l’installation, nous étions finalement prêts à accueillir nos premiers clients et louer nos premières cassettes.

Un de mes partenaires était celui qui s’occupait de l’important budget publicitaire dont le commerce disposait et le lancement du commerce fut très réussi. Pourtant, après quelques semaines d’opération seulement, le chiffre d’affaire s’est mis à stagner, ce qui motiva le responsable du budget à accélérer le programme promotionnel. Malgré ses efforts, le chiffre d’affaires demeurait toujours le même et sous la barre du point mort. Que se passait-il donc ? Nous voulions savoir !

J’ai alors décidé de m’impliquer directement dans le commerce pour constater qu’il était plein à craquer de gens, mais que de nombreux clients ressortaient les mains vides. Nous perdions malheureusement de nombreuses ventes. En même temps, je me suis mis au téléphone pour sonder nos clients les plus actifs. Leur réponse fut unanime : «Votre commerce manque de films ! » Donc, à chaque fois que notre partenaire faisait de la publicité pour attirer de nouveaux clients dans le commerce, inconsciemment le message qu’il leur véhiculait était : « Venez voir notre nouveau commerce. Sur place, vous constaterez que nous manquons de films ! »

Lorsque couper le budget publicitaire devient la meilleure solution !

En terme marketing, la situation était claire : La demande était de loin plus grande que l’offre. Les clients étaient là sur place et prêts à louer des cassettes ! Notre stratégie fut fort simple : Il fallait leur mettre des cassettes dans les mains. Nous avons immédiatement coupé le budget publicitaire et nous l’avons investi entièrement dans un programme agressif pour augmenter l’inventaire. Notre groupe fût d’ailleurs l’initiateur de la multi-copie au Québec, concept qui est devenu aujourd’hui « les tonnes de copies ». Nous avons également développé d’autres tactiques pour inciter les clients à rapporter leurs films au commerce le plus vite possible, afin de pouvoir les replacer rapidement sur les présentoirs. L’impact de ces actions fut immédiat sur les recettes et celles-ci doublèrent en l’espace de quelques mois.

Le zéro marketing travaille-t-il pour vous ?

Est-ce qu’une entreprise peut vivre sans faire de marketing ? Vivre simplement du bouche à oreille et de la référence, sans investir en communication ? Je me souviens de cette phrase d’un de mes professeurs : « Tu as beau avoir inventé la meilleure trappe à souris au monde, mais si personne ne le sait, tu n’en vendras aucune. » Communiquer, c’est une des fonctions essentielle dans une entreprise. La communication aux clients fait partie d’un tout, allant de la qualité de votre service et de vos produits, votre accessibilité et vos prix.

Rappelez-vous que le client n’achète pas un produit, mais une expérience !

La façon dont le client parlera de son expérience avec votre entreprise dépendra de son niveau de satisfaction. Soyez assuré qu’il en parlera à tous ses amis, si celle-ci est élevée.

Maintenant à l’ère du wow !

Dans un contexte où l’offre excède actuellement la demande dans la plupart des domaines, nous sommes maintenant rendus à l’ère du « wow », rien de moins ! Il n’y a plus de possibilité de se reprendre. Vos clients font-ils « wow » lorsqu’ils font affaires avec vous ? Si oui, alors le zéro-marketing (le bouche à oreille et les références) travaillera fortement pour vous et vous propulsera vers les sommets dans votre domaine !

Créez un effet « explosif » pour votre entreprise

Skyrock tes résultatsDevenez le héros de vos clients !

Dans mon récent livre  « Skyrocket tes résultats»,  j’y dévoile des chapitres complets sur comment attirer des clients potentiels grâce à des publicités efficaces. Il identifie les meilleures avenues et vous permet de bâtir un plan d’action solide.

Un lecteur m’a affirmé ceci : « Par sa simplicité, ce livre est la meilleure consultation que j’ai obtenue de ma vie. C’est un livre à mettre entre les mains de chaque entrepreneur »

Vous y retrouverez plus de 90 secrets, astuces et conseils, afin de développer rapidement votre clientèle. Faites « exploser » vos résultats :

  1. Vous pouvez ouvrir le livre où vous voulez au hasard. Appliquez immédiatement le conseil présenté.  Chaque conseil fait environ 1 page et demie. Donc, c’est une lecture très rapide.
  2. Vous pouvez aussi l’utiliser sous forme de GUIDE : suivre méthodiquement chacune des étapes proposées pour bâtir votre modèle d’affaires.

Une nouvelle approche synthétisée pour monsieur et madame le monde ! 

Ce livre condense 23 années de recherches et expose les gestes les plus profitables effectués par 400 clients-entrepreneurs sous mes conseils. Ici, la nouvelle approche est surprenante par sa simplicité. Je l’ai écrit pour des gens qui veulent des résultats rapides, sans avoir à suivre de longs cours universitaires…ça je les ai déjà fait pour vous !!!

Obtenez ce guide pratique complet pour seulement 27$. Oui vous avez bien lu : 27$ !!!

Voici le lien pour en savoir plus sur ce livre, sa méthode et pouvoir le commander :  « SKYROCKET TES RÉSULTATS»

Suivez-moi sur Facebook

Je vous invite à vous joindre à moi sur Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de me partager vos différentes aventures. C’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

sylvainchasse

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans dans les domaines financiers avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissancePME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du livre SKYROCKET TES RÉSULTATS, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager

 

 


Recherche