1 877 771-5494

Blog Archive

Une question qui revient régulièrement dans mes échanges avec les entrepreneurs est : « Comment fixer le prix de mes produits (ou services) ? »

Ça ne prend pas de grands cours pour comprendre que le niveau de vos prix représente un élément central dans l’atteinte d’objectifs et d’une bonne stratégie d’affaires. On a souvent l’impression que ce n’est que le seul facteur qui intéresse les clients et pourtant…

Facile à descendre, mais très difficile à remonter

Il est primordial de bien établir ses prix dès le départ, puisqu’ils sont faciles à descendre, mais presque impossible à augmenter une fois établis. Aussi, plusieurs variables sont à considérer préalablement, afin d’arriver à la bonne combinaison.

Variables à considérer avant de fixer le prix d’un produit ou d’un service

Voici un petit échantillon des variables «économiques»  à considérer avant de fixer le prix d’un produit :

  • Le cycle de vie de votre produit : prix d’introduction pour les nouveaux produits ;  prix pour se démarquer lors de la croissance ; prix pour écrémer le marché lorsque le produit arrive à maturité ;
  • L’état de la demande ; les habitudes des consommateurs ; les promotions ;
  • Le degré de sensibilité des clients en regard aux prix (l’élasticité de la demande) ;
  • Les coûts de production et les frais fixes ;
  • La distance géographique du marché visé ;
  • L’aspect concurrentiel et la structure du marché (monopole, oligopole, libre marché…) de votre secteur industriel (SIC Code) ;
  • Les règles légales à considérer.

Mais une question demeure : êtes-vous capable de vendre vos services ou produits pour ce qu’ils valent réellement ? 

Dans ce billet, je présente 3 grandes méthodes à bien saisir, afin de bien établir le tarif demandé pour ses produits et/ou services :

Méthodes pour fixer le prix d’un produit    

 

1) Fixer les prix selon les coûts du produit ou du service :

  • Selon le coût moyen de production + une marge raisonnable (selon certains indicateurs de votre industrie) ;
  • Selon le rendement brut de l’inventaire à atteindre (Marge de profit brut ciblée X la rotation des stocks) ;
  • Selon un retour de profitabilité à atteindre ;
  • Selon l’analyse du point mort (Break-even) ;

2) Fixer les prix selon la demande :

  • Selon la valeur perçue par le client ;
  • Selon le coût des solutions alternatives ;
  • Selon les prix du leader sur le marché ; (les concurrents suivent les tarifs demandés par le leader sur le marché)
  • Coût psychologique ; (ex : 4,99$)
  • De prestige ; (ex : Mercedes)
  • Par composante de la solution ; tarif pour la solution complète ou pour les compléments ;
  • Par soumission ou appel d’offre ;
  • Bas prix de tous les jours ; (ex : Politique de Wal-Mart)
  • Budgétaire (ce que le client est capable de payer et voir si nous pouvons arriver avec une solution qui correspond à son budget) ;

3) Des prix, selon les termes géographiques : qui paie pour le transport et les autres frais ?

  • En fonction de zones géographiques ;
  • Tarif uniforme, n’incluant pas le transport ;
  • Incluant le coût de transport ;
  • « Free on board »(FOB), n’incluant ni le transports et autres frais comme les taxes et les assurances ;

Petit rappel  : assurez-vous de bien connaître les coûtants de tous vos intrants.

********

Pour permettre de comparer des pommes avec des pommes

On dit que les acheteurs sont de plus en plus informés. Pourtant, les clients comparent régulièrement le prix des pommes avec celui des oranges. Les tarifs communiquent régulièrement la qualité des produits ou des services ; permettent de les distinguer. Les clients veulent se faire une idée rapide du marché, afin de réduire leur risque perçu.

Si les clients vous parlent uniquement de vos prix, c’est probablement parce que c’est la seule chose dont ils peuvent évaluer. Ils ne comprennent pas ce que vous vendez ou que votre produit est une commodité (ex : l’essence). Avant de parler du coût, il est recommandé d’établir une relation personnelle en posant les bonnes questions. Par la suite, vous pourrez orienter le client vers la meilleure solution pour lui. Celle-ci n’est pas nécessairement la moins chère.

Le prix ou la valeur ?

Les acheteurs vont évaluer une offre sur un ensemble de critères, dont les prix. Nous sommes dans le domaine de la perception. Lorsque les clients vous parlent de prix, c’est souvent le rapport « qualité/prix » auquel ils font référence. On a l’impression qu’ils ne recherchent que des bas prix. Pourtant, il ne se vend plus de LADA au Québec, le véhicule le moins cher sur le marché à une certaine époque.

Les clients recherchent la meilleure valeur !

C’est à vous de justifier vos tarifs ; de rassurer les clients sur la valeur de l’offre et de les informer correctement sur les différentes solutions existantes, avec honnêteté.

Vous pouvez lire l’histoire d’une boutique qui perdait des ventes parce qu’elle ne justifiait pas ses prix. Lorsqu’elle a commencé à démontrer ses produits et expliquer leur valeur, ces ventes furent améliorées :  « Laissez votre client acheter seul ! Vraiment ? »

Bref, protégez vos prix

Aussi, rappelez-vous que « La dernière tactique à utiliser est de réduire les prix.  Justifiez plutôt votre valeur ! »

********

Désirez-vous vendre plus et avec une meilleure profitabilité ?

Vous avez des problèmes à vendre vos solutions au prix juste ? Je peux vous fournir les outils permettant de découvrir la perceptions des clients en regard à votre offre ; à développer des tactiques qui vous permettrons de vendre plus et mieux.  Avec l’aide de notre filiale sondacom, nous pouvons aussi questionner vos clients et obtenir toutes les réponses à vos questions : Groupe de discussion, sondage, entrevues, etc.

Sur ce, je vous souhaite d’offrir une valeur maximale à vos clients et qu’ils la comprennent parfaitement ; de rendre les gens tellement heureux qu’ils n’auront d’autres choix que de revenir chez-vous et de parler positivement de vous à tous leurs amis !

À votre tour : quelles méthodes utilisez-vous pour fixer vos tarifs ?

Buen camino,

Qui est Sylvain ?

sylvainchasseSage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans dans les domaines financiers avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissancePME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du livre SKYROCKET TES RÉSULTATS, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager

 

 

Le bouche-à-oreille est l’outil de marketing le plus efficace et la source #1 pour attirer de nouveaux clients, mais aussi l’outil le plus sous-estimé dans les stratégies de marketing. Lorsque je demande à un groupe d’entrepreneurs « Comment avez-vous gagné votre tout dernier nouveau client ? » J’obtiens majoritairement par le « bouche-à-oreille » comme réponse.

Le bouche-à-oreille est l’outil de marketing le plus efficace et la source #1 pour attirer de nouveaux clients, mais aussi l’outil le plus sous-estimé dans les stratégies de marketing. C’est ce qu’affirme une enquête réalisée en 2014 par la compagnie American Express. Cette étude visait à identifier les principales sources d’influence auprès des consommateurs canadiens lorsque venait le temps d’essayer une nouvelle entreprise.

Le pouvoir du bouche-à-oreille

Voici les principales sources d’influence des consommateurs pour essayer un nouveau fournisseur, en ordre :

  • 44% La recommandation d’un membre de sa famille ou d’un ami (bouche-à-oreille) ;
  • 33% Une vente ou une promotion ;
  • 15% La réputation de l’entreprise ;
  • 3% Une publicité intéressante.

Donc, nous constatons que les gens aiment donner leur opinion et des références à leurs amis. Les consommateurs canadiens disent d’ailleurs parler spontanément à d’autres de leurs expériences réussies avec une entreprise.

Pourquoi le bouche-à-oreille est-il si puissant ?

Comme vous le savez probablement déjà, le « bouche à oreille » est une publicité gratuite, hautement virale et très crédible. Elle ne coute rien ! Qui n’aimerait pas maximiser le développement de son entreprise avec zéro marketing à débourser ?

Alors, pour attirer de nouveaux clients, le plus simple est de mettre à contribution les gens qui vous connaissent et qui estiment déjà grandement vos bons services. Ils peuvent devenir ainsi vos meilleurs vendeurs et offrir un bouche-à-oreille très favorable pour votre entreprise.

Votre objectif consiste à bâtir une armée de collaborateurs qui contribuera à votre succès.

 

1. Pour stimuler le bouche-à-oreille : commencez par informer vos proches en priorité

C’est fou comment nos proches peuvent à l’occasion ne pas comprendre notre métier. Informez-les correctement. Vos proches forment généralement vos premiers agents-diffuseurs. Ils veulent votre réussite.

J’ai utilisé avec succès cette astuce au début de ma carrière, puis aux moments où j’avais des nouvelles importantes à annoncer.

IDÉE

Il y a quelqu’un que vous connaissez qui connait quelqu’un qui a absolument besoin de vos services.

Sortez la liste des gens que vous connaissez et qui peuvent vous aider. Vous obtiendrez probablement une liste de 50 à 100 noms. Composez un courriel ou une lettre pour leur mentionner comment ils peuvent vous aider à pointer des clients potentiels.

  1. Créez et envoyez une lettre très amicale à vos contacts actuels ;
  2. Ajoutez-y les membres de votre famille, vos amis, vos collègues, vos anciens clients, les participants à vos activités de réseautage ;
  3. Prenez un ton souple dans votre façon d’écrire : informative et non axée sur la vente ;
  4. Vous pouvez personnaliser le message avec un petit mot rédigé à la main ;
  5. Effectuez un suivi téléphonique la semaine d’après ;
  6. Décrivez le profil de votre client idéal et la manière dont ils peuvent vous aider à identifier ces gens ;
  7. Profitez de l’occasion pour leur annoncer une primeur et attiser leur curiosité.

2. Demandez des références à vos clients

Devenez LA référence !

La référence est un outil de marketing très sous-estimé. Les entrepreneurs cherchent toujours les recettes miracles pour se faire connaître. Pourtant, c’est tellement facile de laisser vos clients parler de vous et vous pointer d’autres clients potentiels qualifiés. Le meilleur temps pour requérir une référence, c’est lorsque vous voyez les yeux de votre client briller et qu’il exprime sa satisfaction. J’ai composé un article fort estimé qui expose 8 trucs simples pour créer un réseau de références efficace pour votre entreprise.

La satisfaction du client est un critère de base, ici. Lorsque vous entendez votre client encenser vos services, remerciez-le. Montrez vous honoré. C’est à ce moment que j’ai habitude de lui dire : « Merci pour vos bons mots, mais le dire à tous vos amis me ferait une grande faveur ! » 

Offrez une considération particulière aux clients qui vous recommandent. Une petite surprise pour la personne qui vous amène un nouveau client constitue une belle attention. Offrez-la avec cœur.

Proposer une somme d’argent en échange d’un bouche-à-oreille positif : est-ce une bonne pratique ?

Le client doit être tellement heureux et enthousiaste de vous recommander à son entourage, sans rien attendre en retour. Mais attention : si vous donnez un montant à votre client en échange de références, celui-ci devient alors un partenaire d’affaires.

Personnellement, je n’ai jamais recommandé mes clients à des endroits avec un service médiocre, même contre un montant d’argent. La priorité demeure la satisfaction de mon client et j’évite ainsi de mettre ma réputation en jeu !

3. Développez un réseau d’ambassadeurs

Envisagez toutes les idées et les astuces pour qu’on parle de vous ; pour qu’on vous pointe d’autres clients idéaux.

Aussi, demandez à vos clients actuels de collaborer à votre succès. Avec leur apport, voyez comment ils peuvent devenir vos ambassadeurs et offrir un bouche-à-oreille positif. Voici un exemple de ce que je veux dire :

– « Cher ami, je mets actuellement en place une campagne pour améliorer ma base de clients et j’aimerais pouvoir attirer plus des clients comme VOUS. J’aurais besoin de votre point de vue sur mes démarches. »

Décrivez la profession, le besoin et le profil de vos clients idéaux. Si vous désirez mieux cibler vos clients potentiels, voici un article qui présente 6 façons infaillibles pour bien définir sa cible.

Voici quelques-unes de mes questions à mes bons clients :

  • « Auriez-vous des suggestions afin de me permettre d’identifier d’autres clients comme vous ? »
  • « Êtes-vous membre d’une association ou d’une organisation ? Laquelle ? »
  • « Où pourrais-je trouver une salle pleine de clients comme vous ? »
  • « Où réseautez-vous ? »
  • « Avec quelles entreprises faites-vous affaire sur une base régulière ? ( Comptable, avocat, etc. ) »
  • « Merci beaucoup pour votre aide ! »

******

Maintenant, à votre tour.

Vos clients se feront un plaisir de devenir vos agents-diffuseurs. Ils se sentiront importants. N’oubliez pas de les remercier souvent.

4. Programmez des rendez-vous avec des gens d’influence

Une façon d’attirer de nouveaux clients par contacts, c’est de rencontrer des gens d’influence, comme des spécialistes dans votre domaine ou des journalistes :

  • Dressez une liste des personnes d’influence que vous connaissez ;
  • Invitez-les à prendre un café pour une entrevue ;
  • Voyez comment vous pouvez les aider et comment ils peuvent vous recommander par la suite ;
  • Expliquez-leur votre mission ;
  • Remerciez-les !

Programmez des rendez-vous avec des gens d’influences pour un café, afin qu’il parle de vous et de vos nouveautés.

5. Obtenez l’appui d’un leader influent qui parlera de vous

client cibleProfitez de la notoriété publique d’un leader pour vous faire connaître et vous attirer une nouvelle clientèle.

Faites-lui vivre l’expérience, afin qu’il puisse en parler. Ensuite, offrez à ce leader une consultation à vos frais, un avantage particulier ou encore une période d’essai gratuite. Vous pouvez lui demander en contrepartie un appui, un témoignage sur votre site web ou même une place sur un panel lors d’une de vos activités.

– « Hein ? Il fait affaire avec lui et le recommande ! »

Durant les années 80, j’ai obtenu mon principal client de cette manière. Cette personnalité publique fut très satisfaite de mes services. Il m’a amené tous ses amis par la suite !

6. Créez-vous un comité de développement de la clientèle

« Entourez-vous seulement de gens qui vont vous tirer vers le haut ! » – Oprah Winfrey.

Formez un comité de développement de la clientèle. Rencontrez-vous ponctuellement. Invitez vos gens en lien avec la clientèle et vos experts/consultants/fournisseurs externes/invités à y participer. Faites des remue-méninges. Aussi, partagez ensemble vos meilleures idées. Écoutez et prenez des notes. Ces comités motiveront toute votre organisation. Certains membres pourront même s’offrir à saisir des responsabilités supplémentaires.

7. Embauchez un adjoint ou une adjointe Ninja

Voici l’idée : embauchez une personne dédiée exclusivement à la croissance de la clientèle. Cette personne est un « ninja » et pointe toutes les occasions favorables pour vous. Elle s’assure d’effectuer les envois, les suivis, etc. De cette manière, son rôle consiste à coordonner vos différentes activités de mise en marché. Des adjoints et adjointes virtuels existent et peuvent s’occuper de ces tâches à distance à temps partiel.

8. Développez des alliances stratégiques

Favorisez les ventes croisées. Soyez un partenaire fiable et crédible. Avec quels professionnels ou secteurs avez-vous le plus d’affinités ?

Aussi, écrivez la liste des personnes que vous connaissez et qui s’adressent déjà à votre clientèle et avec qui vous pourriez développer des alliances stratégiques.

CAS : « LE SALON ENTREPRENDRE ET RÉUSSIR »

Voici une initiative d’un groupe de professionnels ( comptable, ressources humaines, marketing, gestion informatique ) qui rejoignaient la même clientèle. L’idée consista à créer une activité d’une journée où chacun invitait ses propres clients à assister à l’évènement. Les professionnels présentèrent les astuces et les pièges à éviter dans leur domaine respectif. Ensuite, ils offrirent des réponses aux questions des participants, puis se rendirent accessibles pour des consultations privées. Ce fut une magnifique vitrine pour chacun des collaborateurs.

Tout est une affaire de contacts. À vous d’établir les bons !

9. Parlez en public et montrez votre expertise

Parler en public ajoute beaucoup de crédibilité et de notoriété. Ce fait augmente votre capacité à attirer de nouveaux clients. Déterminez votre sujet Parler en publicde prédilection. Créez une prestation qui interpelle les clients potentiels.

Profitez de chaque occasion pour vous mettre en évidence. C’est une belle publicité à peu de frais. Imaginez : vous pouvez même vous faire payer pour parler en public !

Avez-vous peur de parler en public ? Je vous comprends et les personnes en face de vous aussi. Avec l’expérience, vous prendrez de l’assurance assez rapidement. Des groupes d’entraide comme les « toastmasters » existent et leurs activités permettent à des gens comme vous d’améliorer leur capacité oratoire.

10. Réseautez !

« Le réseautage s’effectue tous les jours. Parlez de votre entreprise dès que vous en avez la chance. Les occasions d’affaires sont là autour de vous ! » — Florent Garnerot.

Aussi, le réseautage d’affaires constitue l’une de mes armes favorites. Je vous invite donc à sortir de votre bureau. Soyez vus ! Cherchez à vous mettre en contact avec les clients de vos rêves. Demandez à vos contacts à quel réseau ( ou salon ) ils prennent part.

Suivez les évènements de réseautage sur Facebook ou autre. Il y en a une multitude. Aussi, participez régulièrement aux activités ; inscrivez la liste des endroits où se tiennent vos clients potentiels et allez-y.

D’accord. Le réseautage ne constitue pas votre tasse de thé.

Ne craignez rien, les gens ne vous sauteront pas dessus parce que vous participez une fois à une activité. C’est en maintenant votre présence et en apprenant à connaître les autres membres que vous deviendrez éventuellement une référence. N’allez pas dans ces réunions avec l’optique « qu’est-ce que ça me rapportera tout de suite ? », mais plutôt « que puis-je faire pour aider ces gens à réussir ? » Allez au-devant des gens. Participez et persistez. Ces réseaux m’ont permis de m’intégrer facilement à de nouveaux milieux et m’ont rapporté des centaines de milliers de dollars durant ma carrière.

Ces réseaux offrent souvent « une minute de gloire », afin que vous puissiez vous présenter. Développez votre mini-présentation « punch » qui fera sourire l’auditoire et captera l’attention.

Ensuite, prenez des rendez-vous.

Lorsque vous recueillez une carte professionnelle au cours d’une activité, prenez contact avec cette personne par la suite. Allez prendre un café afin de la connaître davantage. Déterminez ses préoccupations et voyez comment vous pourriez apporter votre aide, en activant justement vos autres liens d’affaire en sa faveur. Au besoin, essayez son service. Vous pourrez ensuite activer le bouche-à-oreille auprès de votre entourage avec conviction. Ce contact sera assurément porté à tester le vôtre de la même manière. Vous deviendrez le premier nom qu’il voudra recommander en retour.

Aussi, une référence ne se demande pas, elle se mérite !

11. Participez à des causes

« On gagne sa vie avec ce que l’on reçoit, mais on la bâtit avec ce que l’on donne ! »– Churchill.

Alors, n’hésitez pas à démontrez votre sensibilité à la mise en valeur de votre milieu. Vous pouvez offrir de votre temps à des organisations caritatives. Voyons comment cela peut contribuer à développer le bouche-à-oreille :

  • Offrez vos disponibilités afin d’intégrer l’équipe de bénévoles d’un organisme : aux permanents, aux autres bénévoles, au président d’honneur qui s’adonne à être votre plus sérieux client potentiel. En lui donnant un coup de main à réaliser son objectif de campagne, vous vous ferez remarquer par ce dernier et par tout son cabinet de campagne.
  • Aussi, des personnalités influentes du milieu forment généralement ce genre de cabinet. Ils apprendront à vous connaître et seront fort probablement heureux de retravailler avec vous. Toujours près des gens, vos chances d’obtenir un bouche-à-oreille positif augmentent drastiquement.

Dans mon cas, j’aime fournir des chèques cadeaux à des organismes qui favorisent l’entrepreneuriat. Je participe également au mentorat d’affaires, une implication bénévole auprès de jeunes entrepreneurs. C’est une autre façon d’entretenir mes contacts avec les décideurs du milieu. Je collabore ainsi à l’expansion économique de la région… en plus de retrouver ma figure occasionnellement dans les médias.

Créez un effet « explosif » pour votre entreprise

Skyrock tes résultatsDevenez le héros de vos clients !

Dans mon récent livre  « Skyrocket tes résultats»,  j’y dévoile des chapitres complets sur comment attirer des clients potentiels grâce à des publicités efficaces. Il identifie les meilleures avenues et vous permet de bâtir un plan d’action solide.

Un lecteur m’a affirmé ceci : « Par sa simplicité, ce livre est la meilleure consultation que j’ai obtenue de ma vie. C’est un livre à mettre entre les mains de chaque entrepreneur »

Vous y retrouverez plus de 90 secrets, astuces et conseils, afin de développer rapidement votre clientèle. Faites « exploser » vos résultats :

  1. Vous pouvez ouvrir le livre où vous voulez au hasard. Appliquez immédiatement le conseil présenté.  Chaque conseil fait environ 1 page et demie. Donc, c’est une lecture très rapide.
  2. Vous pouvez aussi l’utiliser sous forme de GUIDE : suivre méthodiquement chacune des étapes proposées pour bâtir votre modèle d’affaires.

Une nouvelle approche synthétisée pour monsieur et madame le monde ! 

Ce livre condense 23 années de recherches et expose les gestes les plus profitables effectués par 400 clients-entrepreneurs sous mes conseils. Ici, la nouvelle approche est surprenante par sa simplicité. Je l’ai écrit pour des gens qui veulent des résultats rapides, sans avoir à suivre de longs cours universitaires…ça je les ai déjà fait pour vous !!!

Obtenez ce guide pratique complet pour seulement 27$. Oui vous avez bien lu : 27$ !!!

Voici le lien pour en savoir plus sur ce livre, sa méthode et pouvoir le commander :  « SKYROCKET TES RÉSULTATS»

Suivez-moi sur Facebook

Je vous invite à vous joindre à moi sur Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de me partager vos différentes aventures. C’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

sylvainchasse

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans dans les domaines financiers avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissancePME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du livre SKYROCKET TES RÉSULTATS, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager

 

 

 

L’histoire du marchand de chaussures

Un jour, avec mon épouse, nous allions magasiner des petites bottines pour notre jeune enfant qui commençait à marcher. Dans un commerce à bannière nationale connue et situé au centre-ville de notre patelin, nous regardions les produits quand nous avons été témoins d’un événement hors du commun : Près de nous, le gérant était en train d’enguirlander royalement et publiquement une cliente qui voulait retourner des chaussures et se faire rembourser. J’ai regardé mon épouse et je lui ai dit : « Assures-toi bien que les petites bottines vont faire l’affaire, parce que ce n’est sûrement pas moi qui reviendrai les retourner ici ! »  Après avoir discuté de notre expérience avec d’autres amis, la réputation du gérant était notoire. Je revois encore la tête de la pauvre cliente. Je ne suis plus jamais retourné dans ce commerce par la suite…

L’administration de la chaine a fait des pieds et des mains en publicité pour attirer les consommateurs dans ce commerce et générer de l’achalandage : Promotions diverses,  spéciaux, 2 pour 1 ! Rien à faire ! Le message perçu par les clients était : « Venez voir, notre air bête est encore là » ! Le commerce a malheureusement fermé ses portes sans avoir identifié le « vrai » problème. Une excellente publicité dans ce cas ci aurait été simplement « Nomination : Nouveau gérant » et de nombreux consommateurs y seraient retournés !

Un message qui tape sur le bon clou

La publicité, ce n’est pas compliquée quand on sait quoi dire. Il suffit simplement de taper sur le bon clou et de communiquer ce que les clients veulent réellement entendre.

Voici 7 critères pour vérifier si votre message publicitaire a du punch :

  1. Est-il orienté vers la solution au problème et aux bénéfices apportés aux clients ?
  2. Est-il perçu par vos clients comme crédible et véridique ?
  3. Est-il simple et compréhensible (facile à décoder). Dans le langage qu’utilisent vos clients ? Est-ce qu’un enfant de 6 ans peut le comprendre ?
  4. Est-il facile à retenir et à répéter ?
  5. Est-il rassurant ?
  6. Renforce-t-il le positionnement de votre entreprise ? Je vous ai d’ailleurs récemment partagé l’histoire de notre soudeur qui a doublé ses ventes en simplement améliorant son positionnement et par le fait même la qualité de son message publicitaire.
  7. Appelle-t-il à l’action ?

*********

Une publicité efficace ne contient généralement qu’UN seul message à la fois ! Pour avoir un impact supérieur et être finalement perçu par la clientèle, ce message doit parfois être répété plusieurs fois.  N’hésitez pas à « tester » vos messages préalablement !

Quel message voulez-vous communiquer à vos clients aujourd’hui ? Que veulent-ils entendre ?

Ma mission est d’aider les gestionnaires de PME et professionnels à leur compte à attirer plus de clients et à vendre plus ! Notre équipe est là pour vous aider à améliorer l’efficacité de vos messages publicitaires, votre positionnement et surtout, vous aider à passer à l’action !

Créez un effet « monstre » pour votre entreprise

Skyrock tes résultatsDevenez le héros de vos clients !

Dans mon récent livre  « L’EFFET BOULE DE NEIGE »,  j’y dévoile des chapitres complets sur comment attirer des clients potentiels grâce aux réseaux sociaux. Il identifie les meilleures avenues et vous permet de bâtir un plan d’action solide.

Un lecteur m’a affirmé ceci : « Par sa simplicité, ce livre est la meilleure consultation que j’ai obtenue de ma vie. C’est un livre à mettre entre les mains de chaque entrepreneur »

Vous y retrouverez plus de 90 secrets, astuces et conseils, afin de développer rapidement votre clientèle. Faites « skyrocker » vos résultats :

  1. Vous pouvez ouvrir le livre où vous voulez au hasard. Appliquez immédiatement le conseil présenté.  Chaque conseil fait environ 1 page et demie. Donc, c’est une lecture très rapide.
  2. Vous pouvez aussi l’utiliser sous forme de GUIDE : suivre méthodiquement chacune des étapes proposées pour bâtir votre modèle d’affaires.

Une nouvelle approche synthétisée pour monsieur et madame le monde ! 

Ce livre condense 23 années de recherches et expose les gestes les plus profitables effectués par 400 clients-entrepreneurs sous mes conseils. Ici, la nouvelle approche est surprenante par sa simplicité. Je l’ai écrit pour des gens qui veulent des résultats rapides, sans avoir à suivre de longs cours universitaires…ça je les ai déjà fait pour vous !!!

Obtenez ce guide pratique complet pour seulement 27$. Oui vous avez bien lu : 27$ !!!

Voici le lien pour en savoir plus sur ce livre, sa méthode et pouvoir le commander :  « L’EFFET BOULE DE NEIGE »

Effet Boule de neige : attirez plus de clients. Vendez plus !

 

Suivez-moi sur Facebook

Je vous invite à vous joindre à moi sur Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé   afin de me partager vos différentes aventures. C’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

sylvainchasse

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans dans les domaines financiers avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissancePME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi au niveau collégial. Auteur du livre L’EFFET BOULE DE NEIGE, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager

 

Après avoir été conférencier-invité par une Chambre de commerce d’une gentille petite municipalité de région, afin de mousser leur campagne d’achat local, un propriétaire d’une boutique de vélos m’exposa une situation fort frustrante qu’il venait de vivre. Il disait passer pour un « voleur » par les consommateurs de sa ville ! Voici pourquoi : Un client bien en vue était venu voir les vélos dans sa boutique et était ressorti de la même manière, sans dire un mot. Une semaine plus tard, en faisant son gazon chez lui, notre commerçant remarqua que le même citoyen se promenait dans sa rue avec son tout nouveau vélo acheté dans la grande ville. Dans la semaine suivante, cette même personne est revenue à son commerce pour lui demander une commandite pour l’équipe locale de soccer. Devinez le type de réponse qu’il a pu recevoir ?

Faisant ma petite enquête, le client en question m’a affirmé avoir acheté le « même » vélo chez Wal-Mart pour 100 $ moins cher. Même couleur et tout ! Revenant à mon marchand, celui-ci m’indiqua que c’était impossible et commença à me démontrer les différences techniques qui justifiaient les 100 $ de plus : Fourche renforcée, alliage plus résistant et plus léger, dérailleur de meilleure qualité, etc… Je lui ai dit que ce n’était pas à moi qu’il fallait justifier le prix demandé, mais à ses clients !

Permettre aux clients de mieux comparer 

Ma suggestion fut premièrement de ne pas blâmer les clients pour leur ignorance. Pour faciliter la comparaison, d’entrer quelques vélos de la gamme « Wal-mart » sur le plancher (les offrir aux mêmes prix, quitte à les vendre au prix coutant) et d’en décortiquer un ; de prendre son autre vélo aux mêmes formes, mais de meilleures gammes et de faire la même chose.  À partir de là, d’accueillir obligatoirement tous les clients qui se présenteraient au commerce, de vérifier avec eux leurs besoins, de leur expliquer les modèles disponibles en faisant la démonstration des différences techniques comme il m’avait faite auparavant ; puis de les laisser choisir… En voyant les avantages, l’acheteur serait plus facilement disposé à payer la différence de prix, pour obtenir un vélo plus durable et plus performant. Au pire, le client irait ensuite chez Wal-Mart et constaterait la qualité des informations transmises par la boutique ; découvrant que la même gamme de produit est offerte à domicile, aux mêmes conditions ! La réputation du marchand en serait ainsi sauvée !

Nos études démontrent que les consommateurs veulent bien acheter « localement » en premier lieu, mais aux mêmes conditions (perçues).  Hors, ceux-ci comparent facilement le prix des pommes avec celui des oranges. À qui la faute ? Ici, l’expert c’est vous !  À vous de les rassurer, de les informer, de leur démonter que vos solutions sont les meilleures sur le marché et de proposer celle qui est la plus adaptée à leurs besoins !

Chez Déclic, nous pouvons vous aider à définir les besoins de vos clients et à vous ajuster aux perceptions de ceux-ci. Ensuite, à vous d’entreprendre les meilleures actions ! 

Sylvain Chassé

© 2014. Tous droits réservés. Déclic, Coaching en marketing et en gestion des ventes


Recherche