1 877 771-5494

Blog Archive

Selon leur degré de connaissance

Vos clients sont-ils plus des néophytes ou des avisés ? Allons le découvrir !

Au cœur de toutes vos actions !

« L’écoute » est un terme qui revient souvent dans mes écrits. Le bon « vendeur » possède cette capacité de prêter attention, de saisir parfaitement ce que veut le client, d’adapter son langage et de lui offrir les solutions exactes dont il a besoin.

– « D’accord, exerçons notre écoute ! »

Pour attirer plus d’acheteurs idéaux, je propose différents thèmes et questions dans mon NOUVEAU LIVRE « SKYROCKET TES RÉSULTATS». Les réponses permettent de mieux identifier avec qui vous faites des affaires, de comprendre leurs situations, d’apporter les informations nécessaires, de bâtir des messages publicitaires percutants et des accroches qui ne manqueront pas de capter l’attention.  

En voici un extrait :

Les 4 types de clients, selon leur degré de connaissance avec votre sujet

Un avantage à « l’écoute » consiste à établir rapidement le degré d’expertise de votre auditoire face à vos solutions, afin d’adapter votre communication à celle-ci.

Une personne qui achète pour la toute première fois risque fort d’avoir un comportement complètement différent à celle qui utilise régulièrement vos services.

Alors, à qui vous adressez-vous ? À vous d’adapter votre discours !

1.   Les néophytes

Vendre sur les réseaux sociaux
connaissance
Les gens aiment acheter

Pour ces gens, dès que vous entrez dans le vif du sujet, vous parlez « chinois » !

Le prix d’abord

Le « prix » constitue généralement leur seul repère. SI la personne vous aborde dès le départ en vous demandant le prix, c’est qu’il n’est pas capable d’évaluer autre chose. Vous êtes alors en face d’un néophyte. Souvenez-vous de ça !

Une clientèle insécure

Le débutant confond facilement les pommes avec les oranges. C’est une clientèle « frileuse », étant donné son ignorance.

L’importance des références pour prendre une décision

Le novice se renseignera davantage auprès d’initiés, avant de prendre une décision. Il portera attention aux références venant de gens de son entourage et qui semblent s’y connaître plus que lui. Je ne sais pourquoi, mais cette personne, c’est souvent son brillant beau-frère !

Ne perdez pas votre salive en explications

Au niveau des communications, ne les inondez pas d’informations techniques. Posez-leur plutôt des questions pertinentes pour bien préciser la problématique. Ça, ils peuvent en parler. Par empathie, témoignez-leur que vous avez déjà vu (ou mieux, vécu) ce genre de difficulté. N’entrez pas trop dans le « comment », vous allez les perdre. Votre tâche ici consiste surtout à les rassurer et les diriger vers la meilleure solution. À leurs yeux, c’est vous « l’expert ». Ce qu’ils recherchent, c’est le résultat. Ils sont moins intéressés par le « comment » ! Là-dessus, ils vous feront confiance.   

Soyez donc bon vulgarisateur et surtout, patient !

Ce segment représente généralement 50 % d’un marché.

2.   Les informés

vendre réseaux sociaux
connaissance

Les plus intéressés par ce que vous faites

Les informés ont généralement un intérêt grandissant pour votre sujet de prédilection. Ils cherchent à comprendre, désirent apprendre, assistent à des conférences et veulent mettre en application les enseignements reçus.

Comme ils font des études, ils saisissent davantage le langage des initiés. Ils demanderont également plus d’explications : le « comment » les stimule !  

Les plus avides d’informations

Par leurs expériences, ils peuvent vous citer des leaders du domaine, puisqu’ils ont commencé à les suivre. C’est la clientèle la plus avide « d’intrants ».

Ajoutez-y une plus grande valeur, au lieu de réduire vos prix

Au niveau de la vente, cette clientèle est en mesure de mieux percevoir la valeur d’une offre, au lieu d’en évaluer juste le prix. Elle peut s’essayer à poser des questions plus techniques. À cette clientèle, donnez-leur en plus, au lieu de réduire vos prix !

De bons ambassadeurs

Les informés partagent volontiers leurs découvertes avec les néophytes. Ils en sont généralement les premiers influenceurs et peuvent devenir de bons ambassadeurs pour votre marque. Assurez-vous que vos employés en sachent plus qu’eux. Sans quoi, ils chercheront à vous discréditer.

Attention à ne pas vous faire siphonner

Ces gens peuvent aussi avoir tendance à vous siphonner l’information utile et à vouloir se débrouiller seuls ensuite, chez Amazon. Donc, n’hésitez pas à justifier votre valeur : la connaissance a un prix !

Ce segment représente généralement 35 % d’un marché.

3.   Les avisés

Livres inspirants pour jeunes entrepreneurs
connaissance

Des avant-gardistes

Un client avisé maîtrise bien l’ensemble du sujet. Il a beaucoup d’expériences d’achat et risque même de connaître autant le marché, sinon plus que vos employés. Ce sont généralement des gens plus avant-gardistes, qui sont à l’affût des nouveautés. Alors, il est préférable d’être très au fait des spécifications de vos produits, si ces gens font partie de votre clientèle.

Devenez leur expert

Lorsqu’il vous pose des questions, l’acheteur de cette catégorie désire consulter un expert. Ces interrogations portent habituellement sur un aspect très pointu d’une situation. Cette clientèle sait ce qu’elle veut et ce qu’elle recherche. Pas besoin de lui faire un dessin. Son vocabulaire est généralement technique et précis. Si vous constatez ce fait, vous êtes dès lors « avisé » que vous avez affaire à un « avisé ».

Allez droit au but

En vente, allez droit au but. Répondez à ses questions et démontrez ainsi votre expertise en la matière. De plus, vous devez être en mesure de distinguer votre solution aux autres offertes et de mettre en évidence vos avantages.

N’improvisez pas

Vous ne connaissez pas la clé à son interrogation ? Aussi, ne tentez pas d’improviser, à moins de vous sentir au même niveau de connaissance. Allez plutôt aux sources pour lui. C’est la meilleure façon de l’aider. Il vous en sera reconnaissant et de votre côté, vous aurez appris quelque chose de nouveau également.

Ce segment représente généralement 14 % d’un marché.

4.   Les experts

Faites-vous partie de « l’élite » sur un sujet particulier ?

Contenu web
connaissance

Sur des sentiers inconnus

Les experts sont souvent des marginaux. Aussi, ils n’ont pas peur de fréquenter les chemins les moins fréquentés. Ils expérimentent et partagent volontiers leur découverte. Ce sont des personnes généralement confiantes.

Des gens sollicités pour leur savoir

Ce sont des précurseurs sur la résolution de problème liée à vos produits. On les sollicite comme conférencier lors de congrès.

Aidez-les à se maintenir en haut de l’échelle

Une sommité va régulièrement réclamer l’aide de fournisseurs, ceux-ci pouvant les appuyer dans leurs recherches. Aussi, ils chercheront à déléguer certaines fonctions, afin d’être encore plus efficace. Vous aurez beaucoup à apprendre de ces gens. Ils peuvent devenir votre inspiration !

Ce segment représente généralement 1 % d’un marché.

*******

Alors, à quel genre de clientèle vos solutions s’adressent-elles ?

Votre rôle de « conseiller » prend ici tout son sens. À vous de vous adapter à l’une ou l’autre de ces nouvelles clientèles, en fonction de son niveau de connaissance !

CAS : « Qui se ressemble s’assemble ! »

Je me souviens avoir discuté avec un propriétaire d’une boutique de sport. Il m’exprimait que pour vendre des planches à neige, un jeune adepte de ce sport était nettement un meilleur conseiller par rapport à un commis plus vieux qui ne pratiquait pas cette activité. Son jeune employé était quant à lui un « expert », s’adressant à des gens de son âge et partageant la même passion. Ils se retrouvaient également sur les mêmes pistes, aux mêmes évènements, parlaient « genre » le même langage, etc. Voilà autant de sujets qu’ils pouvaient discuter ensemble.

Le profil client : 6 façons infaillibles pour bien définir sa cible.

Dans un article précédent, j’ai identifié 6 façons infaillibles pour bien définir les clients parfaits pour vous.

Vous pouvez prendre connaissance de l’article en suivant le lien : Le profil client

Suivez Sylvain sur Facebook

Joignez ma page Facebook PRO. Vous n’avez qu’à suivre ce lien :  Sylvain Chassé afin de me partager vos différentes aventures. C’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Qui est Sylvain ?

Sylvain 3

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être.

Il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de travailler pour le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc.

Analyste marketing depuis 25 ans , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissance PME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes.

Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  L’EFFET SKYROCKET, il est aussi un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client
Social & Community Manager

Voici l’article qui présente les « 7 R » essentiels pour bien planifier et gérer sa PME. Avant de faire un plan d’action, faites le point de votre situation, pour ensuite envisager les meilleures avenues, basées sur des faits véridiques.

Avec ces sept (7) éléments, vous serez en mesure de bâtir un EFFET SKYROCKET pour votre PME : Faire exploser votre chiffre d’affaires et vos profits !

1. Réfléchir

Premier « R » de la série, commencez par réfléchir sur votre situation et faisons le diagnostic de votre PME :  identifiez ce qui fonctionne bien, afin de répéter ces mêmes gestes. Pour ce qui a moins bien opéré, que faire pour le corriger ?

L’improvisation peut couter très cher !

Voici différents aspects à repasser. Pour faire une bonne analyse, allez chercher les faits et un professionnel objectif pour vous accompagner :

  • Le bilan financier de l’année ;
  • Les ventes et dépenses ;
  • Le point mort ;
  • La clientèle : ce qu’elle aime le plus et le moins ; son problème ;
  • Les ressources ;
  • Les produits/services ;
  • Les prix ;
  • La communication ;
  • Le sommaire de vos activités ;
  • Le contexte : la concurrence, le marché, les tendances ;
  • Le modèle d’affaires.

Connaissez-vous l’analyse SWOT pour votre PME ?

Sur les éléments précédents, quelles sont vos forces, vos faiblesses, vos opportunités et vos craintes ?

Autant que possible, regardez chaque fait avec les yeux des acheteurs.

ACTIONS :

  • Analysez objectivement votre situation ; calculez vos ratios ; comparez-les avec ceux de votre secteur ; comprenez pourquoi ils peuvent être différents, le cas échéant ;
  • Évaluez vos multiples possibilités.

2. Résoudre

PME résoudre ses problèmes

En déterminant la nature réelle des malaises, les solutions à entreprendre deviennent évidentes !

Souvent, je constate que les gens se concentrent sur les effets, sans s’attaquer aux causes d’un problème. Voici l’analogie pour vous expliquer ce que je veux dire : c’est comme prendre un Tylenol pour masquer le mal de tête, alors que le vrai problème vient d’un foie engorgé.

Les entrepreneurs vont essayer toutes sortes de solutions (tactiques), en espérant tomber sur celle qui règlera sa douleur. Mais sans savoir si cela s’adresse réellement aux malaises.

Le magasin de chaussures

Un cas qui a marqué ma carrière est celui du magasin de chaussures qui n’a jamais pu mettre le doigt sur le vrai bobo et qui a entrainé sa fermeture. Pourtant, la réponse adéquate était si simple… avoir su ! Vous pouvez en lire l’histoire ici : magasin de chaussures

ACTIONS :

  • Contournez vos principaux obstacles en appliquant les gestes recommandés ;
  • Apprenez de chaque expérience ; tout comme Thomas Edison, que chacune d’elle vous rapproche de votre objectif ultime.  

3. Réinventer  

Pour obtenir des résultats différents, vous devrez planifier des actions différentes pour votre PME.  

Une question que vous pouvez poser : « Si c’était à recommencer que ferais-je de différent ? »

Acceptez de sortir de votre zone de confort ; d’aller au-delà de vos peurs et de vos limitations ;

ACTIONS :  

  • Dressez une ligne sur le passé. Regardez devant !
  • Écrivez vos idées ; ce n’est pas parce que vous en avez une que vous devez l’enclencher automatiquement. En panne sèche d’inspiration ? Reprenez votre cahier de notes et sélectionnez la meilleure : celle qui coute le moins cher et qui est la plus rentable ; mettez-la en action !
  • Soyez créatif ;
  • Osez ;
  • Améliorez vos compétences en continu
  • Acceptez de recommencer à zéro.

4. Réorganiser  

Votre PME est importante, mais comment peut-elle se passer de vous ?

L’objectif de la réorganisation consiste à vous simplifier la vie, à vous concentrer sur les éléments où vous excellez ; aussi à vous permettre de gagner du temps pour vous ; d’aller à l’essentiel !  

PME pour aller à l'essentiel

Les employées qui signaient leurs chèques de paie

À la suite d’un épuisement professionnel, j’ai dû quitter le bureau et donner plus de responsabilités à mes employées, le temps nécessaire. Pendant deux mois, je fus à l’extérieur du pays pour me refaire une santé. C’est à ce moment que j’ai marché Compostelle pour la première fois. J’ai eu le privilège d’avoir des collaboratrices très matures et autonomes, à un tel point qu’elles signaient elles-mêmes leurs chèques de paie. Pendant mon départ, elles ont administré la compagnie de manière tellement efficace, qu’il m’en est resté plus dans le compte en revenant ! Je pouvais m’y fier à 110 % !  

ACTIONS :

  • Optimisez la gestion de votre temps ;
  • Déléguez autant que possible, pour que l’entreprise puisse ultimement se passer de vous ;
  • Faites confiance !
  • Trouvez un équilibre de vie, de manière à toujours être en énergie.

5. Réingénierie

PME en réingénierie

L’idée ici consiste à réviser vos opérations pour optimiser vos processus. Vos efforts sont-ils investis à la bonne place, aux endroits les plus rentables ? Sont-ils efficaces et productifs ?

ACTIONS :  

  • Portez une attention particulière à vos processus ;
  • Optimisez vos façons de faire.

6. Restructurer  

PME en restructuration

Faites intervenir les bons partenaires au bon moment et maximisez les talents de chacun des membres de votre équipe.  

Vos ressources « temps, talents et argent » sont limitées. Comment mettre les personnes aux endroits stratégiques, pour que chacune y trouve son compte ?

L’histoire du 80/20

Je me souviens d’avoir utilisé la règle du 80/20 pour récupérer des périodes pour développer les affaires du bureau. J’avais alors identifié 20 % de mes meilleurs clients, ceux qui me donnaient 80 % de mes revenus. D’un autre côté, j’avais 80 % de mes comptes qui me rapportaient 20 % de mon salaire, mais qui m’accaparaient 80 % de mon temps. J’ai finalement décidé de me départir de ce 80 % et le distribuer à mes jeunes vendeurs, à leur grand plaisir. Ceux-ci auraient amplement la disponibilité pour s’occuper de leurs nouveaux clients, avec des suivis efficaces.

De mon côté, j’ai pu récupérer 80 % de ma plage horaire et me concentrer sur le développement du bureau, là où j’étais le plus payant !  

ACTIONS :

  • Focalisez vos efforts aux endroits où votre valeur est la plus élevée.
  • Donnez plus de responsabilités ;
  • Maximisez les talents de vos collaborateurs.

7. Recentrer  

PME Audit

Lâchez prise sur les choses où vous n’avez aucun contrôle et recentrez-vous sur les dossiers où vous avez un impact réel. Ne perdez pas de vue votre objectif. Allez-y avec conviction et persistez !

Prendre des décisions pour votre PME, c’est aussi des risques à assumer.

ACTIONS :

  • Visez haut ; persistez ;
  • Concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler, en misant sur vos forces et ce qui rapporte les meilleurs résultats ;
  • Évitez le négativisme et les gens qui vous drainent vers le bas ;
  • Acceptez la totale responsabilité de vos choix.

Avec toute ma gratitude ,

Bon succès,

Sylvain

Qui est Sylvain ?

Sylvain 3

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être.

Il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de travailler pour le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc.

Analyste marketing depuis 25 ans , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissance PME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes.

Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  L’EFFET SKYROCKET, il est aussi un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client
Social & Community Manager



« J’ai fait de la publicité dans le journal, puis je n’ai eu aucun retour à la caisse. Personne ne m’a parlé de ma publicité. Je n’annoncerai plus dans ce média. »
Avez-vous parfois l’impression de perdre votre argent à faire de la publicité ? Vos investissements publicitaires ne rapportent-ils pas comme vous le voudriez et vous aimeriez savoir pourquoi ? S’il y a un domaine où vous pouvez dépenser facilement beaucoup d’argent sans retour, c’est bien dans ce département. Alors voici :

11 idées pour doubler l’efficacité de votre publicité

Les gens concluent souvent trop rapidement leur manque de rendement, en mettant la faute sur le média. Cependant, il existe 10 autres raisons potentielles pour expliquer pourquoi une publicité n’a pas fonctionné. J’ai composé cet article afin de démystifier certaines faiblesses dans les communications et ainsi, expliquer pourquoi parfois, vos publicités ne fonctionnent pas comme vous le souhaiteriez.

1)     Votre ligne directrice est-elle claire ?

La plupart du temps, lorsque j’évalue une campagne publicitaire, le problème principal se situe par l’absence d’une ligne directrice collée à la réalité des clients. Aussi, cette ligne s’intègre à une stratégie plus globale qu’on appelle une stratégie de « positionnement ». Ici, je ne parle pas de votre rang sur les requêtes d’un moteur de recherches, mais bien de la « perception » qu’ont les gens envers votre entreprise. Cependant, c’est un concept très mal compris par les entrepreneurs. Aussi, j’ai tellement d’exemples que je pourrais vous transmettre ; des supposées « bonnes publicités » qui ne communiquent malheureusement pas ce que les clients veulent entendre, parce qu’elles ne sont pas rattachées à leur problématique.
  • Répondez à un réel besoin ;
  • Le degré de connaissance des clients envers votre type de solution n’est pas très élevé et doit être mieux expliqué ;
  • Votre ligne directrice doit être claire !
  • Utilisez la meileure approche : Stratégie de masse ou personnalisée ?
Découvrez maintenant comment une bonne ligne directrice peut rendre vos actions tellement plus percutantes : 7 éléments pour bien orienter votre ligne directrice

2)     Votre publicité vise-t-elle sa cible ?

  • D’abord, votre clientèle cible doit être bien définie au départ : « cibler tout le monde, ne cible personne ! » Voici un outil pour bien la définir : Définir le profil de la clientèle à cibler
  • Aussi, votre publicité doit atteindre les clients qui ont le plus besoin de vous ; votre persona est-il bien défini ?
  • Vérifiez la taille de votre auditoire  : votre publicité doit pouvoir rejoindre un auditoire suffisamment large pour être rentable. Aussi, ne surestimez pas votre groupe d’acheteurs, non plus.

3)     Votre message parle-t-il à l’auditoire ?

Votre publicité annonce-t-elle une solution qui règle un problème ou offre-t-elle un avantage clair  aux clients ?
  • Les gens doivent pouvoir se reconnaitre dans ce que vous avez à leur annoncer. Découvrez comment ce commerçant de chaussures qui n’a pas été en mesure d’utiliser le bon message en fut affecté :  7 critères pour vérifier si votre message a du punch.
  • Votre message doit également être simple, sans complication. Un enfant de 6 ans pourrait-il être capable de comprendre votre publicité, de le reprendre et à la limite, de le chanter ?

Évitez d’avoir trop de messages dans votre publicité. Ce n’est pas une pizza « all-dressed »!

  • Aussi, ne mettez pas trop de messages dans votre communication : Un seul, peut-être deux.
  • Avec trop de messages, votre ligne directrice devient difficile à comprendre et votre publicité perd toute son efficacité.
  • D’ailleurs, j’ai vu plusieurs fois des publicités qui ressemblaient à des pizzas « all dressed » ! Dans ce temps-là, je me dis que l’annonceur ne savait pas pourquoi il faisait de la publicité, mais il voulait être certain de ne pas manquer son coup… et c’est malheureusement ce qui arriva !
  • Votre promesse tient-elle la route ? Elle doit être vraie et crédible. Plusieurs fois, j’ai vu des rabais que les consommateurs considéraient comme de fausses promotions. C’est une belle façon de se discréditer ;
  • L’annonce doit toucher les gens et être intéressante ;
En bref, testez votre message avant de le diffuser à grande échelle. Aussi, réalisez des tests A/B : concevez 2 publicités et observez laquelle apporte les meilleurs résultats.

4)     Votre réputation est-elle bonne ?

Je me souviens d’être allé manger dans un nouveau restaurant avec ma famille. Nous étions 10 personnes. Unanimement, les 10 personnes furent insatisfaites sur la totalité de l’expérience client. J’en ai avisé le propriétaire dans un but constructif. Mais au lieu de m’en remercier, il s’est mis à se justifier et faire la sourde oreille. Cependant, imaginez-vous le bouche-à-oreille dévastateur que ce restaurant a pu recevoir de ses clients ? Lorsque je voyais ensuite ses publicités, elles me rappelaient à quel point notre expérience avait été négative. Environ deux mois plus tard, le restaurant était déjà fermé.

Une bonne publicité ne peut pas remplacer une mauvaise réputation !

Morale de l’histoire : vérifier la satisfaction de vos clients régulièrement. Le bouche-à-oreille est encore la meilleure publicité ! Voici sur le lien ci-contre, 10 indicateurs essentiels pour mesurer la satisfaction des clients. J’y offre également un modèle de questionnaire gratuitement, ainsi qu’un texte d’approche.

5)     Votre publicité passe-t-elle le test AIDA?

« Une publicité ne peut créer un avantage compétitif. Elle ne peut que le transmettre. »
  • Votre publicité doit être bien conçue : 
    • Votre publicité doit être remarquable et mémorable ; de qualité ;
    • Par son style, votre publicité doit refléter les attentes de votre clientèle cible, comme par exemple : ne pas être trop haut de gamme, quand vous êtes un commerce de liquidation ;
    • Est-elle suffisamment grande pour être vue ?
    • Elle ne doit pas comporter trop de texte : les gens lisent de moins en moins ;
    • Idéalement, votre publicité aurait une image qui fait 80 % de sa taille et 20 % texte. On dit qu’une image vaut mille mots !
    • Des images avec des humains attirent davantage l’œil des clients.

Pour analyser votre conception, faites-lui passer le test «A.I.D.A.» :

    • Votre publicité est-elle « A » ttirante ?
    • Partage-t-elle un contenu « I » ntéressant ?
    • Suscite-t-elle un « D » ésir ?
    • Appelle-t-elle à l’« A » ction ?

6)     En publicité, c’est la répétition qui paye ! Remarketez !

Vous avez annoncé une fois et ça n’a pas marché ? C’est normal !
  • Alors, saviez-vous qu’on dit qu’une publicité doit être vue 20 fois avant d’être totalement remarquée et comprise ? Aussi, pensez-vous qu’une seule parution de votre publicité puisse être suffisante pour attirer l’attention sur elle ?

En publicité , on dit : répétez, répétez et répétez.

De plus, tapez toujours sur le même clou : « Moi j’aime McDonald ! »

publicité : tapez sur le même clouEn communication, l’astuce est d’avoir un message clair et surtout de le répéter, répéter et répéter, avant qu’il commence à avoir un impact significatif auprès de la clientèle. Vous devez être présent tout le temps !
  • Pour la plupart des entrepreneurs, le budget publicitaire n’est pas très élevé pour bien couvrir adéquatement le marché. Alors, utilisez votre créativité. Servez-vous d’une multitude de moyens « gratuits » ou presque, pour rejoindre votre clientèle cible sur une base régulière et pour ne pas être oublié. On dit qu’un client qui n’a pas entendu parler de vous au cours des deux derniers mois n’est plus votre client. Alors, soyez présent !
  • Ici, je dresse 11 façons pour développer sa clientèle, sans frais ou presque.
  • Les gens viennent visiter votre site web ? Reciblez rapidement ces gens !

7)     Votre publicité est-elle sur la bonne plateforme ? ( votre choix médiatique )

Voici 9 questions à se poser avant d’acheter de la publicité
  • Votre publicité n’a pas fonctionné ? Vous n’avez peut-être pas utilisé le bon média pour rejoindre votre clientèle.
  • La grande préoccupation des petits entrepreneurs actuellement est « Comment faire de la publicité sur Facebook ? » Serait-ce le nouvel Eldorado ? « Bien non, c’est maintenant Instagram… » Au contraire, vous devriez peut-être faire du « Google Adword »… Pensez-vous annoncer dans un journal papier ? « Hein quoi ? Je l’ai essayé, ça n’a pas marché…» : Oui, mais l’avez-vous bien utilisé ?

Voyez-vous, tout le monde a son opinion. Comment s’y retrouver ? Un média peut être excellent pour une entreprise et non adapté pour une autre.

Où se posent les yeux de votre client en se levant le matin ? C’est là que vous voulez annoncer !

Pensez-y deux secondes : où vos clients posent-ils leurs yeux en se levant le matin ( le premier média consulté ) ? Où posent-ils leurs yeux par la suite, tout au long de la journée ? Les lieux qu’ils fréquentent ? Par où passent-ils pour trouver un service comme le vôtre ? Idéalement, c’est là que vous souhaiterez placer vos publicités.

Chaque média offre des possibilités, mais possède aussi ses limitations.

D’ailleurs, voici une liste de toutes les possibilités médiatiques qui s’offrent à vous. Voyez à quel point le choix est immense : les stratégies médias : l’inventaire des outils.
  • J’ai écrit précédemment que les gens lisent de moins en moins. Vous l’avez remarqué comme moi : ils publicité cibléeconsultent davantage leur téléphone intelligent. Ils passent en moyenne 55 secondes sur un article d’intérêt. Donc, l’image et les titres ( H2 ) prennent une importance encore plus grande dans la communication ;

8)     Vos objectifs de communication sont-ils clairs et mesurables ?

Que voulez-vous atteindre comme objectif ?
« Hein ? C’est quoi ça des objectifs de communication ? »
Voici quelques exemples d’objectifs de communication :
  • Faire connaître vos solutions ; attirer l’attention ;
  • Faire reconnaître votre image de maque ;
  • Développer votre notoriété ; (Combien de gens vous connaissent ?)
  • Favoriser l’essai de votre nouvelle solution ;
  • Activer ou devancer les achats ;
  • Rappeler l’existence de la marque ; la distinguer ;
  • Valoriser et remercier vos clients actuels ;
  • Votre objectif ? _____________________________

Un style différent de publicité, selon l’objectif à atteindre

Selon l’objectif, le style de communication sera différent. Une publicité pour un nouveau service n’est pas conçue de la même façon qu’un autre qui est bien établi et déjà compris. Voici un exemple : Attention à ne pas faire une promotion de type rappel en présumant que le service ou produit est connu, alors qu’il ne l’est pas. Voici un exemple : vous faites une publicité avec 20 % de rabais sur le nouveau « Wawagogo ».

– Oui, mais c’est quoi un « Wawagogo » ?

Ça ne vous dit rien, n’est-ce pas ? Quelque part, vous devrez l’expliquer, sans quoi le client potentiel va poursuivre sa route sans avoir même remarqué votre publicité. Le cerveau est très sélectif !
  • Le niveau d’expérience du consommateur avec votre type de solution influence donc le type de campagne publicitaire : êtes-vous la marque favorite des consommateurs ? L’objectif est-il de vous faire connaitre ? Voulez-vous faire gouter/favoriser l’essai ? Désirez-vous provoquer la répétition d’un achat ou encore le bouche-à-oreille ? Chacune de ces publicités que je viens de nommer sera différente.

9)     Est-ce le bon timing pour votre publicité ? Se démarque-t-elle du lot ?

« Le bon message à la bonne clientèle au bon moment ! »
  • Un consommateur est bombardé par des milliers de stimuli publicitaires tous les jours. Le cerveau devient alors sélectif. Il remarquera principalement ce qui peut l’intéresser et ne remarquera même pas les autres publicités. Votre publicité doit être « just-in-time », être là lorsqu’il a besoin de la voir. Si j’ai mal au dos, le risque est grand que je remarque les publicités qui parlent de combattre le mal de dos. Le lendemain de la première tempête de neige est sûrement un excellent moment pour annoncer les services d’un chiropraticien ;
  • Beaucoup de publicités similaires peuvent être annoncées au même moment par vos compétiteurs. Démarquez-vous ou changez de période, si possible ;
  • Votre publicité a pu être remarquée, mais le consommateur n’est pas rendu là dans son processus d’achat. Voici un exemple : je remarque une belle publicité pour un chalet dans Charlevoix. Vraiment invitant. Je retiens donc l’information. L’an prochain, lors de mes prochaines vacances, je peux décider d’y aller. Est-ce qu’ici la publicité a été efficace ? Certainement ! Mais le résultat sera malheureusement tardif. Le propriétaire se dira probablement : « J’ai fait de la publicité et je n’ai pas eu de rendement immédiatement, donc pas bon ! » La publicité de rappel est souvent nécessaire dans ces cas, me suivez-vous ?
  • L’intention du client : S’il recherche votre type de solution, il risque de vous remarquer davantage. En anglais, on dit que ce consommateur est : « open-to-buy ». Plusieurs médias modernes permettent maintenant de cibler directement ces gens, selon leur comportement et qu’ils interagissent avec les publicités !

10) Vos attentes envers votre publicité sont-elles réalistes ?

publicité perte d'argent ? Comment évaluez-vous le succès de votre bonne campagne publicitaire ? Par l’atteinte d’objectifs réalistes. Cependant, faites l’exercice à la fin de l’année : combien vous a coûté l’acquisition de vos nouveaux clients ? Combien vous ont-ils rapportés ? Est-ce rentable ? Pouvez-vous faire mieux pour rejoindre les mêmes clients et pour moins cher ? Voilà le vrai enjeu d’une bonne gestion publicitaire ! Je constate que les gens ont souvent des attentes très élevées envers leur investissement publicitaire. La publicité fait probablement un très bon boulot d’éveiller l’auditoire à votre existence. Cependant, ce n’est que la première phase du processus. Il faut le suivre dans l’évolution de sa prise de conscience. Dans les médias conventionnels, on parle du coût par mille lecteurs. Dans le marketing numérique, il est plus facile de mesurer le rendement direct et de faire suivre au client un entonnoir de conversion : tant que votre coût d’acquisition reste en dessous du revenu apporté par un nouveau client. Continuez, c’est idéal !

11 ) Votre message est-il harmonisé avec le média utilisé ?

« Tout le monde parle de Facebook. Est-ce pour vous ? » Par exemple, les médias sociaux sont d’excellentes plateformes pour communiquer avec votre clientèle dans un cadre « social ». Les gens y vont pour se divertir, pas pour voir une tonne de publicités agressives. Alors, rendez vos « posts » plus sociables.

Utilisez la convergence : Intégrez les outils pour un maximum d’efficacité.

Publicité ? Où investir ? C’est l’utilisation d’un mixte de plateformes qui fait généralement la force d’une bonne campagne publicitaire. Assurez-vous qu’une plateforme comme le journal en aide une autre (ex: votre Facebook). Faites-les travailler en harmonie. Convergez !
Un bel exemple de succès est le Journal Mobiles qui utilise toutes ses plateformes pour mettre en évidence ses annonceurs. Les résultats qu’ils obtiennent sont probants !
Rares sont ceux ou celles capables de maitriser les différents contextes d’affaires, de comprendre le comportement des acheteurs dans celui-ci et leurs perceptions, d’intégrer les outils pour communiquer adéquatement avec ceux-ci et arriver à LA solution complète dont vous avez besoin. La communication semble un art, mais dans le fond c’est une science. Tout est mesurable ! Adoptez le bon mixte ! ******

Qui est Sylvain ?

Sylvain 3
« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil. Sage et marketeur moderne ! Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de travailler pour le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Analyste marketing depuis 25 ans , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissance PME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  L’EFFET SKYROCKET, il est aussi un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.
  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager

Créer du contenu qui ne sera lu par personne, ni remarqué par les moteurs de recherches ça devient une grosse perte de temps, n’est-ce pas ?

Premièrement : pour vouloir sortir sur la page initiale lors d’une requête sur les moteurs de recherches SEO

Précédemment, dans mon article « Le référencement : 14 astuces pour optimiser vos pages web et blogues » , nous avons vu les «must » du référencement SEO pour y arriver.

Votre souhait est que votre article de blogue ou votre site web soit bien référencé pour les moteurs de recherches, n’est-ce pas ? Vous désirez qu’il sorte sortir dès la première page. Aussi, vous avez travaillé fort afin d’optimiser votre site web pour les moteurs de recherches.

C’est génial, mais ce n’est que la moitié du travail.

Deuxièmement : pour que votre contenu soit lu!

Votre tâche consiste maintenant à rendre votre contenu très facile à lire pour vos lecteurs

Imaginez ! Vous avez fait de nombreux efforts pour amener votre contenu devant les yeux de votre lecteur par le SEO. Aussi, après avoir attiré son attention, vous constatez malheureusement que vos lecteurs ni passent que quelques fractions de seconde. Le moteur de recherches aussi le remarquera et vous pénalisera. Alors, tout votre beau travail préliminaire de référencement de votre article ou page de votre site web aura été sans résultat.

Cet article se penche sur les façons de rendre votre contenu plus vivant et plus attrayant, afin de maintenir l’attention de vos lecteurs.

Un contenu facile à lire également par l’intelligence artificielle des moteurs de recherches

Avec l’intelligence artificielle, les moteurs de recherches deviennent de plus en plus axés sur les besoins des humains. Aussi, ils sont aujourd’hui capables de lire des textes et d’en reconnaitre le contenu. De cette manière, ils proposeront donc les écrits les plus intéressants pour les chercheurs d’informations. Voici donc un indice à suivre : c’est le temps qu’un lecteur passe sur votre texte.

Voici 7 façons d’améliorer la lisibilité de votre contenu web :

1.    Utilisez un ton d’écriture actif. Rédigez votre contenu avec les yeux du lecteur

Comme style d’écriture, rédigez vos textes comme si vous parliez à vos interlocuteurs face à face. Un ton actif rend les textes plus intéressants. Regardez vos textes avec leurs yeux. Ainsi, lisez-le à voix haute. Vous pourrez mieux sentir le dynamisme et les enchainements de vos mots.

2.    Variez votre vocabulaire, afin d’éviter les répétitions ennuyeuses  

Votre capacité à utiliser un vocabulaire varié fait la richesse de votre contenu. Aussi, avec un correcteur comme Antidote, il remarquera pour vous l’utilisation abusive de certains mots. Il vous recommandera alors des synonymes pouvant enrichir la qualité de vos compositions. 

3.    Adaptez votre contenu web au niveau technique de votre auditoire.

Idéalement, votre contenu doit être facile à lire et à comprendre par l’auditoire visée. Donc, votre rôle ici n’est pas de démontrer que vous possédez un large lexique. Vous tâche, c’est plutôt de vous assurer que vos lecteurs vous suivent bien et puissent en redemander !

Cependant, si vous utilisez un vocabulaire très technique et pointu, s’adressant à une clientèle très spécifique, vous pouvez tout de même utiliser une structure de texte simple. Les moteurs de recherches seront en mesure de l’observer.

Faites passer le test de lisibilité FLESH-KINCAID (FK) à votre contenu

Un test FK, ça mange quoi en hiver ? C’est un test disponible dans l’application YOAST. Aussi, je l’utilise pour analyser le degré de lisibilité de mes rédactions.

Une formule inventée pour écrire des consignes claires à des militaires

La formule FK fut composée par des militaires américains, afin que les « marines » de la US Navy puissent tous comprendre les consignes émises sans difficulté.

Premièrement, le test utilise une échelle de 0 à 100, plus votre texte contient un vocabulaire basic, plus votre score FK sera élevé. Donc, à 100, même un étudiant âgé de 11 ans pourrait comprendre votre message. À l’inverse, un score de labilité faible, c’est que votre contenu s’adresse à une clientèle de scientifiques et d’experts !

4.    Composez des phrases courtes

Trop souvent, certaines personnes ont tendance à écrire des phrases faisant un paragraphe entier. C’est trop long ! Donc, pour avoir une bonne longueur de phrase, relisez votre phrase à voix haute, une fois de plus. Si vous manquez de souffle, c’est que votre phrase est trop longue. Ainsi, vous obtiendrez malheureusement une lumière rouge venant du moteur de recherches. Celui-ci calcule le nombre de mots par phrase, afin de vous évaluer.

5.    Ayez une transition harmonieuse entre chacune de vos phrases

Placez des adverbes au début de vos phrases, tels que : aussi, cependant, donc, enfin tous ces mots qui font couler vos phrases facilement de l’une à l’autre. 

6.    Rédigez des paragraphes comportant 5 à 6 lignes, avec une seule idée par paragraphe

Vos paragraphes doivent être idéalement assez courts : 5 à 6 lignes. Aussi, lors de la composition, chaque paragraphe devrait tourner autour d’une seule idée. Si vous développez plus d’une idée, alors changez de paragraphe.

7.    Utilisez des sous-titres percutants pour mettre votre contenu en évidence. C’est souvent juste ça qui sera lu !

Distribuez des sous-titres (interlignes) entre vos paragraphes. Comme vous l’avez sûrement déjà remarqué, la majorité des lecteurs utilisent aujourd’hui un smartphone pour faire une requête de recherche. Aussi, nombreux sont ceux qui se font une idée très rapide de votre texte en ne lisant que les sous-titres, d’où leur importance. Alors, utilisez les H2 et H3 pour résumer l’idée principale du paragraphe. À titre d’exemple, remarquez comment les sous-titres sont conçus dans cet article.

Voilà ! Vous obtenez ainsi un contenu super bien structuré pour les lecteurs…et les moteurs de recherches.

De plus, vous avez précédemment obtenu lors d’un précédent article, 14 astuces pour amener votre contenu devant les yeux de celui qui vous cherche. Vous avez tout pour permettre à votre contenu web de bien performer.

Comme exemple, voici le résultat du test de lisibilité en 7 points pour le contenu web de cet article :

Contenu web

Pour avoir des lumières vertes partout !

Que c’est plaisant de voir les résultats de la lisibilité pour cet article de blogue. Comme vous savez, il résume comment rendre un contenu web facile à lire … Aussi, je devais obligatoirement avoir des lumières vertes partout sur ce test, parce que c’était justement le sujet de ce blogue : comment avoir des lumières vertes partout ! Ahah ! Je m’amuse !

Conclusion

Grâce à cet article, vous avez maintenant 7 façons de rendre la structure de votre contenu encore plus vivante, dynamique. Aussi, il vous revient d’être intéressant avec les sujets qui vous passionnent le plus.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager à vos amis et sur vos réseaux sociaux. C’est une belle façon de m’encourager à écrire. Merci beaucoup pour l’attention !


Qui est Sylvain ?

Sylvain 3

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être.

Il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de travailler pour le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc.

Analyste marketing depuis 25 ans , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissance PME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes.

Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  L’EFFET SKYROCKET, il est aussi un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager



Découvrez la méthode qui a le potentiel de faire exploser votre chiffre d’affaire… et vos profits !

…sans trucs coûteux, sans technologie sophistiquée, ni formules compliquées…mais profitable rapidement !

Skyrocket le guide

Découvrez 5 façons
pour faire décoller vos ventes et vos profits rapidement, où que vous soyez dans le monde !

Suivez Sylvain sur Facebook

Je vous invite à vous joindre à moi sur ma page professionnelle Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de me partager vos différentes aventures. Aussi, c’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

Rédigez un contenu intéressant

Conseiller en développement des affaires :

Expertise en vente et marketing ; audit 360 ; stratégies de croissance ; planification stratégique ; étude de marché ; analyse des ventes ; comportement  des consommateurs ; marketing RH ; marketing web et réseaux sociaux !

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et également en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur).

Aussi, sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Premièrement, il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met ainsi à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.

Enseignant au niveau collégial

Également, il enseigne l’analyse et la planification marketing à de jeunes entrepreneurs au niveau collégial.

Auteur

Auteur du Programme à succès L’EFFET SKYROCKET, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant ainsi l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client et le référencement

Avoir plus de trafic sur votre site web, ça vous dit ?

Aidez les gens qui vous cherchent à votre trouver sur les moteurs de recherches !

Le référencement naturel visant à optimiser votre site et vos articles de blogue pour les moteurs de recherches est une façon économique de développer le trafic sur vos pages web. Cependant, le travail demande une certaine pratique à maîtriser. C’est le but de cet article !

85 000 lecteurs différents en 4 ans

Depuis mars 2015, date du début de mon blogue, j’ai eu la visite de 85 000 lecteurs sur mes blogues. « Comment tu fais ça ? » Voilà une question qui m’est posée lorsque les gens voient mes chiffres.

Trois de mes articles sont régulièrement no.1 sur les moteurs de recherches

Lors de certaines requêtes populaires, 3 de mes articles ont le privilège de sortir régulièrement en position de tête, soit tout en haut de la liste d’une requête, sur des millions de liens possibles. Imaginez-vous le travail de référencement derrière cette réalisation ?  

Au cours des 12 derniers mois seulement, mon nombre de lecteurs fut en progression de 44 % sur la même période l’année d’avant. Alors, voyons comment j’y suis arrivé.

La puissance de la plateforme : WordPress

Premièrement, j’utilise une plateforme très appréciée par les moteurs de recherches ; soit WordPress. Mon site fut développé à force de contenus de qualité et estimé par les lecteurs. Les moteurs de recherches remarquent le temps passé par les visiteurs à lire mes articles. Pour eux, c’est un indice qui leur fait dire que mes écrits sont d’intérêt et pertinents pour ceux et celles qui font des requêtes. 

Le référencement naturel : un travail de longue haleine

Le référencement naturel est un travail de longue haleine. Aussi, vous devez publier régulièrement pour être remarqué par les moteurs de recherche.

Il y a plus de 100 articles différents sur mon site. Il existe donc une synergie qui se développe, une force qui propulse mes différents articles, ainsi que mes nouveaux articles. Les liens internes permettent aux lecteurs de se promener d’un article à l’autre et de demeurer le plus longtemps possible sur votre site. Je vais revenir sur ce concept dans quelques instants. 

Voici donc 14 astuces pour optimiser le référencement de vos pages web, ainsi que vos articles de blogue.

Pour optimiser le référencement de mes textes, j’utilise une application gratuite qui s’appelle YOAST. L’application m’indique par la couleur rouge, jaune ou verte, si je respecte ou pas les critères d’optimisation pour mon article ou ma page web.

1.      Trouvez dès le départ les bons mots clés utilisés par les chercheurs

Quel mot clé (requête) voulez-vous utiliser ?

À titre d’exemple, j’ai choisi « référencement » comme mot clé pour cet article.

Pour optimiser le référencement naturel de votre article, vous devez obligatoirement faire une recherche pour définir les bons mots clés à utiliser.

Entrez dans le moteur de recherches les mots que vous croyez qui seront utilisés par les gens pour arriver à votre contenu. Sous votre requête, le moteur va vous suggérer les mots les plus souvent employés actuellement par les chercheurs. Déjà, vous avez un excellent indice sur les mots à retenir pour orienter votre article.

Utilisez les étiquettes dans vos réglages

Vous pouvez également mettre votre mot clé et d’autres étiquettes dans vos réglages de la page.

L’effet ressemble aux hashtags d’Instagram. Ils aident les moteurs de recherches à trouver d’autres lecteurs, en fonction de leur habitudes de recherches et intérêt pour ces sujets complémentaires.

référencement par les étiquettes

Optimisez votre permalien (URL)

Idéalement, votre mot clé doit se retrouver également dans le permalien URL de votre page. Dans le présent exemple, mon permalien s’appelle :

www.sylvainchasse/referencement-naturel-seo

2.      Citez des sources externes pour aider votre propre référencement

Les moteurs de recherches aiment que vous citiez des sources externes dans votre article. Par exemple dans le précédent paragraphe, j’ai placé des liens vers Instagram et YOAST. Ça me donne des points !

Aussi en bas de cet article, je cite habituellement des gens qui m’ont apporté des témoignages avec le lien vers leurs coordonnées ; d’autres liens pointent vers une page de destination pour mon programme Skyrocket ; un autre vers mon université et le site web de Sondacom, une autre de mes entreprises. 

Ces liens externes peuvent aussi mener vos lecteurs vers d’autres articles qui discutent du même sujet. Une astuce est d’apporter votre opinion sur ce qui y est avancé. Citez l’auteur au besoin. S’il utilise un outil puissant tel « Google Alert » sur son propre nom, il risque de recevoir une notification comme quoi il a été cité dans mon article et vouloir commencer à vous suivre. C’est une des façons d’attirer l’attention d’influenceurs sur vous. Aussi, soyez gentil avec vos amis !

3.      Pointez d’autres articles de votre cru et qui complètent bien le sujet d’intérêt.

Une autre façon d’optimiser votre référencement est de faire des liens internes qui mènent vers d’autres de vos articles précédents, complétant probablement le sujet abordé.

À ce chapitre, mon article le plus populaire actuellement aide les entrepreneurs à dresser le profil de leur clientèle cible ( ou encore le persona, si vous préférez ).

référencement

Un lien interne vers mon article

Remarquez avec l’exemple précédent, je viens tout juste de faire un lien interne vers un de mes articles, ce qui me donne d’autres points de référencement ! De plus, j’aide mon article à se maintenir en haut de la liste, puisqu’il est cité. Le lien maintient ou augmente le trafic vers cet article et garde les gens sur mon site plus longtemps, ce que les moteurs de recherches remarquent également !

C’est un excellent article et vous pourrez aller y faire un tour après !

Commencez-vous à comprendre la twist des interliens ?

4.      Placez votre mot clé dans le texte au tout début, dans le premier paragraphe de votre article

Vos mots clés doivent se retrouver dans le premier « paragraphe » normal de votre texte ; idéalement au début de votre première phrase. Dans le texte actuel, j’ai mis le mot « référencement » comme mot clé.

Si vous remontez au début de cet article, vous verrez le mot « référencement » au début du paragraphe. Le moteur de recherche analysera rapidement qu’on y parle de référencement dans cet article.

5.      Utilisez des mots clés précis et courts

Dans la version gratuite de l’application YOAST, vous ne pouvez qu’utiliser qu’un seul mot clé, ex : « référencement » ou mini expression. Il est fortement préférable d’utiliser un mot précis, tel qu’il est recherché. Dans la version payante de YOAST, il vous est possible d’ajouter d’autres mots clés et des synonymes à votre mot clé. 

Ici, avec « référencement », les moteurs de recherches aiment ça puisque c’est facilement identifiable dans une requête. 

6.      Utilisez régulièrement le mot clé tout au long de la rédaction de votre article

Dans un article, la longueur que je trouve idéale est d’environ 1 000 mots. Lorsque les moteurs analysent votre article, ils noteront la fréquence de l’utilisation du mot clé dans votre texte. Ici, avant même d’écrire cette ligne, j’ai utilisé 14 fois le mot « référencement » dans mon texte. Considérant la longueur de mon texte et le nombre de fois utilisé, les moteurs vont considérer cet article sérieusement. 

7.      Placez votre mot clé dans le résumé de l’article (méta description). C’est un bon moyen de référencement

Les plateformes de recherches aiment que vous fassiez une petite description de votre article. De quoi parle-t-il ? Il va y chercher à retrouver votre mot clé, afin de bien orienter les requêtes des chercheurs vers les sujets d’intérêt.

Ici, je n’ai pas utilisé le mot clé dans ma phrase volontairement. Trop ou pas assez, c’est la même chose pour les moteurs de recherches. L’objectif est de rester naturel dans le flot des mots du texte.

8.      Votre résumé (méta description) doit comporter entre 120 et 156 caractères

Votre méta description est ce que le chercheur va lire comme un sommaire de votre article, en dessous du titre. Généralement, ce sont les mots que l’on retrouve dans votre premier paragraphe. Idéalement, votre méta description devrait comporter entre 120 et 156 caractères sans plus. Tout excédent sera coupé.

9.      Votre mot clé doit se retrouver qu’une seule fois dans un URL de votre site web

Ici, afin d’éviter toutes confusions, il n’est pas conseillé de reprendre un mot clé déjà utilisé ailleurs, dans un autre de vos articles. Le mot clé doit être original le plus possible à cet article, sans quoi le conflit pénalisera votre optimisation.

Dans un de mes précédents articles, je pointais un lien vers un autre de mes sites qui utilisait le même mot clé et n’a pas reçu une bonne note… il fut mal « référencé ».

Référencé ou référencement ?

Remarquez, je viens d’utiliser le mot « référencé », ce qui ne compte pas pour mon mot clé. Celui-ci est « référencement »… et là, le moteur de recherches vient tout juste de compter ce dernier. C’est ça la twist !

10.  Placez votre mot clé dans le texte alternatif des images de l’article pour aider votre référencement

Si vous utilisez un média de votre bibliothèque, comme une image par exemple, allez ajouter votre mot clé dans le texte alternatif de celle-ci. Les images sont scannées par les moteurs de recherches et vos photos peuvent également devenir des sources pour les chercheurs.

11.  Placez votre mot clé régulièrement dans vos sous-titres H2, H3

Utilisez votre mot clé fréquemment dans vos titres H2, H3, sans exagération. Lors de l’analyse de votre page par les moteurs de recherches, le système remarquera plus facilement le sujet abordé, grâce à vos sous-titres.

12.  Pour un bon référencement, ayez la bonne longueur de texte, idéalement 900 mots !

Chaque article de votre site devrait contenir un certain nombre de mots afin de pouvoir se classer dans les moteurs de recherches. Un article de fond sur un sujet devrait contenir au-delà de 900 mots. Les moteurs de recherches vont remarquer le sérieux et la profondeur de votre article sur le sujet donné.

13.  Le référencement passe obligatoirement par l’utilisation du mot clé dans le titre de votre article ou de la page

Votre mot clé doit obligatoirement apparaitre dans le titre, ainsi que dans le méta titre de votre article tel que vous souhaitez le voir apparaitre lors de la requête du lecteur. Préférablement, votre mot clé serait le premier mot de votre titre.  

Je me répète également, il doit se retrouver idéalement dans le permalien, l’URL de la page.

14.  Votre titre devrait avoir au tour de 70 caractères maximum, avec le mot clé idéalement au début

Le méta titre, c’est ce qui va s’afficher comme titre lors d’une requête sur les moteurs. Il peut être différent du titre officiel de l’article. L’idée est qu’il ne dépasse pas le nombre de caractères pour leurs publicités, que le titre ne soit ni trop court, ni trop long ; idéalement pas plus de 70 caractères. C’est un des aspects critiques pour l’optimisation sur les moteurs de recherches (SEO).

Voilà ! Votre prochain article sera parfaitement optimisé pour les moteurs de recherches.

Les gens pourront trouver plus facilement votre contenu de manière naturelle, sans que vous ayez à payer.

Prochain article : optimiser votre texte pour en faciliter la lecture

Lors d’un prochain article, nous verrons comment rendre vos textes plus faciles à lire, autant pour votre lecteur… que pour l’intelligence artificielle des moteurs de recherches ! Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager à vos amis et sur vos réseaux sociaux. C’est une belle façon de m’encourager à écrire.

En voici le lien pour le lire : votre contenu web, 7 façons de le rendre facile à lire

LE PROGRAMME À SUCCÈS
« SKYROCKET »

Découvrez la méthode qui a le potentiel de faire exploser votre chiffre d’affaire… et vos profits !

…sans trucs coûteux, sans technologie sophistiquée, ni formules compliquées…mais profitable rapidement !

Skyrocket le guide

Découvrez la façon
de faire décoller vos ventes et vos profits rapidement !

Suivez Sylvain sur Facebook

Je vous invite à vous joindre à moi sur Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de me partager vos différentes aventures. Aussi, c’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

Vendre sur les réseaux sociaux , référencement

Conseiller en développement des affaires :

Expertise en vente et marketing ; audit 360 ; stratégies de croissance ; planification stratégique ; étude de marché ; analyse des ventes ; comportement  des consommateurs ; marketing RH ; marketing web et réseaux sociaux !

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur).

Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Premièrement, il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.

Enseignant au niveau collégial

Il enseigne l’analyse et la planification marketing à de jeunes entrepreneurs au niveau collégial.

Auteur

Auteur du Programme à succès L’EFFET SKYROCKET, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client et le référencement

Personne n’aime se faire vendre. Cependant, la plupart aiment choisir et acheter. Les gens vont sur les réseaux sociaux surtout pour se divertir et s’informer. Alors, comment faire pour vendre sur les réseaux sociaux ?

La fréquentation des réseaux sociaux : des chiffres gigantesques !

Selon une étude récente pour Hootsuite/We are social, 67 % de tous les utilisateurs canadiens fréquentent des réseaux sociaux sur une base régulière et se tiennent sur ces plateformes un total de 1 heure 47 minutes par jour, avec une visite moyenne de 9 minutes à chaque occasion, donc ils y font environ 12 visites par jour. Réalisez-vous que ces chiffres sont énormes ?  

Toutes les entreprises veulent s’afficher…mais il y a une limite à ne pas atteindre !

Les réseaux sociaux peuvent servir à générer un auditoire parfait pour votre entreprise ; inciter plusieurs acheteurs potentiels à s’informer auprès de vous et entretenir des relations avec votre organisation. Cependant, rappelez-vous que les gens vont sur les réseaux sociaux pour se divertir, pas pour se faire vendre ni voir leur mur rempli de « junk », ces publicités envahissantes.

Se faire « flusher », avant même de commencer à vendre…

Les utilisateurs ont le pouvoir de « flusher » vos publicités très rapidement et même de vous juger indésirable. Ces gestes alerteront immédiatement les propriétaires des plateformes. Ils seront tout aussi rapides à vous donner une mauvaise évaluation et à vous exclure de leur réseau comme annonceur. Cela plombe directement votre indice de pertinence ( votre évaluation ) et vous pourriez être appelé à disparaitre des murs du réseau, même en payant.

Alors, comment vendre sur les réseaux sociaux ?

Vendre sur les réseaux sociaux

C’est simple, vous ne vendez pas… au moins directement. Plutôt, laissez les gens vous acheter ! Dans les mots « réseau social », il y a le mot « social ». Donc, soyez sociable !

1. Pour vendre sur les réseaux sociaux, commencez par bien cibler votre clientèle

Utilisez les applications fournies pour bien définir et préciser votre auditoire. À qui voulez-vous parler ? J’ai d’ailleurs déjà écrit un article pour vous aider à bien définir le profil de vos clients cibles. www.sylvainchasse.com/profil-client-cible/

D’autres vont utiliser le nouveau terme à la mode : la persona. C’est une personne fictive dotée d’attributs et de caractéristiques sociales et psychologiques et qui représente un groupe cible.

2. Identifiez rapidement le problème ou l’avantage recherché par l’auditoire

Quel est le problème vécu par ces personnes et réglé par vos solutions ?

Parlez initialement du problème pour attirer l’attention des gens qui le vivent. Comme exemple : « Vivez vous cette situation ? »

3. Jouez selon les règles

Facebook, Instagram, You Tube, LinkedIn, Pinterest, Google, etc. Ce sont les gestionnaires de ces plateformes qui décident ce qui sera annoncé. Vous devez jouer selon LEURS règles. Comme je mentionnais précédemment, ils ne désirent surtout pas voir leur réseau rempli de publicités inintéressantes pour l’auditoire et que celle-ci décide de quitter pour utiliser une autre plateforme. Soyez obligatoirement intéressant !

Selon leurs algorithmes, les gestionnaires de plateformes vous attribueront une cote de pertinence. Plus votre évaluation sera basse, moins vos publicités seront affichées sur les murs des utilisateurs. Plus il vous en coûtera cher pour vos publicités.

4. Posez des questions, au lieu de vendre

Aussi, faites attention à ne pas partager du contenu publicitaire sur les pages professionnelles ou groupes gérés par d’autres, sans demander la permission. Souvent, ces groupes servent de forum de discussions et d’entraide et non pour faire de la promotion de vos services. Indirectement, les publicistes vont questionner l’opinion ou l’intérêt des participants sur un enjeu et de cette manière attirer l’attention par des questions.

5. Engagez les gens, en demandant aux participants de partager leurs expériences.

Annoncer sur les réseaux sociaux, ce n’est pas comme dans les journaux. Le style diffère. Vous devez développer une approche plus humaine qui interpelle et engage la conversation. Partagez votre histoire, des études de cas et votre savoir. Bâtissez ainsi votre crédibilité sur le sujet. Vous pouvez demander aux gens d’interagir sur le sujet en vous partageant ce qu’ils vivent et démontrer l’efficacité de vos solutions.  Les gens adorent donner leur opinion. Donc, animez les discussions.

Quelqu’un veut en savoir plus ? Demandez-lui la permission de lui écrire en privé.

6. Le « reach » naturel est en forte baisse…il faut maintenant payer !

Une publication sur une page professionnelle n’atteint pratiquement plus personne. Les gestionnaires des plateformes veulent vous voir payer pour être en mesure de montrer vos publications à l’auditoire ciblé.

7. Privilégiez la vidéo pour vendre sur les réseaux sociaux

Au chapitre de la diffusion, la vidéo ( en direct de préférence ) est le moyen qui fonctionne le mieux actuellement pour du «reach» naturel. Vous rejoignez ainsi l’auditif et le visuel ! Aussi, soyez le plus visuel possible. Les gens étant sur leur smartphone ne prennent plus le temps de lire, d’où l’importance des images dans votre stratégie.

8. Incitez ensuite les gens à « en savoir plus » sur vos services

En cliquant sur le bouton « En savoir plus », dirigez-les vers une page de capture ( Landing pages ). En obtenant ainsi leurs coordonnées, partagez-leur les informations utiles qu’ils demandent.

Profitez-en pour améliorer vos propres listes de contacts dans des CRM ( Customers Relationship Management ), comme ActiveCampaign ou Mailchimp. Devenez ainsi le propriétaire de vos propres informations ; avec les pixels de conversion , vous pouvez suivre leur parcours sur vos pages et voir les sujets qui les intéressent le plus. Adaptez-vous

Ensuite, vous êtes légitime de leur faire une offre irrésistible en lien avec le sujet ; tant que vous ne pollupostez pas ( envoyer des pourriels indésirables – rester une fois de plus dans le bon goût et intéressant ) .

Vendre sur les réseaux sociaux, c’est obligatoirement du « softsell » !

9. Offrez des produits complémentaires dès l’achat initial ( Upsell )

Complétez l’offre initiale avec des compléments qui ajoutent de la valeur.

10. Surveillez bien vos statistiques : la croissance de vos listes courriel, le taux de conversion, les fréquences d’achat

Analysez votre affaire. Utilisez Google Analytics pour obtenir les données nécessaires pour optimiser votre approche. Faites des test A/B pour améliorer vos communications et devenir plus attirant.

11. Vérifiez la satisfaction de vos clients

Tel un bain, en ouvrant le robinet assurez-vous que le bouchon est au fond et retient l’eau. Sans quoi, vous risquez de vous faire mal avec le risque de vous faire envahir de critiques en ligne. Votre réputation peut en souffrir énormément. Voici comment mesurer la satisfaction de vos clients et obtenir un modèle de questionnaire gratuitement. www.sylvainchasse.com/mesure-satisfaction-client-questionnaire/

12. Invitez vos clients à témoigner leur satisfaction sur vos plateformes

Demandez à vos clients satisfaits d’apporter une évaluation sur votre page professionnelle. Rapportez les commentaires élogieux dans une section spéciale à cet effet sur votre site web.

13. Entretenez vos relations avec vos admirateurs !  

Sur les médias sociaux, l’important est de montrer un caractère humain et sensible. Ne pas envahir la vie des utilisateurs et demeurer dans le bon goût.

 « 80 % du succès consiste à juste être présent ! » — Woody Allen

En rappel : pour vendre sur les réseaux sociaux, vous n’annoncez pas comme dans un journal.

Vous avez des questions ou des commentaires ? C’est à votre tour ! Au plaisir de vous lire !

LE PROGRAMME À SUCCÈS
« SKYROCKET »

Découvrez la méthode qui a le potentiel de faire exploser votre chiffre d’affaire… et vos profits !

…sans trucs coûteux, sans technologie sophistiquée, ni formules compliquées…mais profitable rapidement !

Skyrocket tes résultats le livre

Découvrez 5 façons
pour faire décoller vos ventes et vos profits rapidement, où que vous soyez dans le monde !

Suivez Sylvain sur Facebook

Je vous invite à vous joindre à moi sur Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de me partager vos différentes aventures. Aussi, c’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

Vendre sur les réseaux sociaux

Conseiller en développement des affaires :

Expertise en vente et marketing ; audit 360 ; stratégies de croissance ; planification stratégique ; étude de marché ; analyse des ventes ; comportement  des consommateurs ; marketing RH ; marketing web et réseaux sociaux !

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur).

Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Premièrement, il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements, avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.

Il enseigne l’analyse et la planification marketing à de jeunes entrepreneurs au niveau collégial.

Auteur du Programme à succès L’EFFET SKYROCKET, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client

 « L’âme de l’entreprise ne réside pas dans l’accumulation de la richesse, mais dans la passion de rendre les clients heureux ! »

Clients heureux qui n'ont d'autre choix que de vous référer à leurs amis

Vous désirez développer rapidement votre clientèle ? Rendez vos clients heureux, tellement, qu’ils n’auront d’autre choix que de vous référer !

La référence est encore le meilleur outil de marketing

Je fais régulièrement des sondages auprès d’entreprises. Je demande aux entrepreneurs comment ils ont obtenu leur tout dernier « nouveau client » : Par la  publicité ? Rarement… La plupart du temps, c’est encore le bon vieux « bouche-à-oreille » qui vient en tête de liste des moyens les plus efficaces pour développer sa clientèle. Voici un article qui décrit comment justement le faire fructifier. : 11 astuces pour développer le bouche à oreille

Pourquoi ?

Les consommateurs interagissent entre eux de différentes manières et s’informent ; ils aiment communiquer leur opinion et partager abondamment leurs expériences d’achats avec les autres. C’est à ce moment que vos clients heureux (« très satisfaits ») peuvent devenir de solides ambassadeurs pour votre marque et votre entreprise. Leurs références représentent généralement votre meilleure publicité et de loin, la plus crédible. Ces références créent des nouveaux liens de confiance entre votre organisation et vos futurs clients heureux, qui ignoraient peut-être même l’existence de votre entreprise jusqu’alors.

Comment rendre vos clients heureux, tellement, qu’ils n’auront d’autre choix que de vous référer ? 

Voici 9 éléments à vérifier dans votre processus de vente, afin de créer des clients qui deviendront fous de vos solutions et qui n’auront d’autres choix que de parler positivement de vous à leur entourage.

Ce qui rend les clients heureux :

1. Un accueil impeccable

Un accueil courtois, chaleureux, dynamique et intéressé. Avec la bonne ambiance, traitez vos clients comme s’ils étaient de la visite rare !

2. Un bon questionnement et l’écoute

Une bonne anticipation des besoins par le questionnement et l’écoute : les clients doivent sentir rapidement qu’ils sont à la bonne place et entre de bonnes mains !

3. Une communication pertinente

Une communication transparente qui fournit des renseignements précis, pertinents et à jour ; (site web, dépliants, les habiletés à communiquer de vos vendeurs,  etc.) ;

4. Une excellente compréhension des besoins

Une excellente compréhension des besoins, des motivations, de la situation et des bénéfices recherchés. Rappelez-vous que les clients n’achètent pas une solution, mais un état désiré (« plus de joie » ou « moins de peine »). C’est à vous de saisir rapidement leurs attentes et comme expert, de les accompagner vers les meilleures solutions pour eux ;

5. Un processus de vente qui simplifie la vie

Un processus de vente simple : il doit simplifier la vie des clients au maximum. Tout doit être facile pour eux : un temps de réaction rapide à la caisse ou pour répondre au téléphone, pour prendre un rendez-vous ; pour les facilités de paiement ; des délais de livraison courts, etc.) ;

6. L’offre doit permettre au client de choisir

Le choix : offrir une vaste gamme de solutions qui répondent aux attentes, en terme de rapport qualité/prix. Les clients veulent se sentir libres de décider et d’acheter ; à vous de leur offrir ce choix ;

7. Une bonne valeur, plus que le bas prix

Les clients doivent être en mesure de bien réaliser la valeur de vos solutions (et non juste leur prix) ! Des explications supplémentaires sont souvent requises pour bien démontrer les différences entre les solutions proposées.

8. Un client heureux est en confiance

Les clients doivent se sentir en confiance tout au long du processus : depuis l’accueil, en passant par la vente, jusqu’au service après-vente. Argumenter avec un client signifie souvent que l’explication fournie ne l’a pas convaincu. Le cas échéant, requestionnez, écoutez et essayez de comprendre son point de vue ; de voir la situation avec ses yeux. Corrigez immédiatement votre tir !

9. Surprenez-les

La finale : Surprenez-les ! Livrez plus !

En somme, faites-leur vivre une expérience-client inoubliable !

Tout fût à votre goût ?

client heureux

10 jours après, faites un appel de courtoisie pour évaluer leur degré de satisfaction. Posez des questions ouvertes et fermées « Comment trouvez-vous (identifier le produit et/ou service)…? » « Est-ce que tout va bien ? »

Écoutez leurs réponses…

Remerciez-les pour leurs éloges ! Profitez de ce moment pour les inviter à partager leur expérience auprès de leurs amis, ainsi que sur les médias sociaux ou encore en leur demandant d’apporter un témoignage sur votre site internet. Il n’y a rien de plus gratifiant que d’entendre des clients heureux vanter vos mérites ! Mobilisez votre personnel en les informant des commentaires obtenus. Ramez tous dans la bonne direction !

Notre équipe chez Sondacom peut vous aider dans ces actions primordiales :

  • Évaluer votre processus de vente et en identifier les moments critiques  ;
    valider dans quelle mesure vos clients sont heureux et les améliorations souhaitées ;
  • Procéder aux appels de suivis en votre nom – notre équipe de téléphonistes professionnelles et passionnées s’occupe de tout ! Ces appels de suivi après-vente ou après-visite peuvent devenir votre meilleure publicité. À ce chapitre, je vous invite à lire l’article de Couvre-Plancher Larocque, magasin spécialisé membre du réseau FlorDeco, ainsi que le témoignage de son propriétaire, Monsieur Mario Larocque.

Chez nous, la référence est depuis toujours notre principale source de nouveaux clients. Merci à nos précieux clients et à nos amis pour leurs bons mots.

Notre objectif est de vous permettre de développer également une clientèle heureuse, tellement, qu’elle parlera de vous avec enthousiasme !

À votre tour, partagez-nous comment vous rendez vos clients tellement heureux ! Vos commentaires ou questions sont toujours très appréciés !

Je vous souhaite une entreprise remplie de bons clients heureux !

Sylvain

Créez un effet « explosif » pour votre entreprise

Skyrock tes résultatsDans son Programme à succès « L’effet Skyrocket», Sylvain dévoile dans un GUIDE de 150 pages comment attirer des clients potentiels grâce entre autres, à des offres qui font dire «oui, j’en veux» et des communications plus efficaces.

Il y a un chapitre entier dédié à l’expérience-client et comment rendre les clients heureux ! Il identifie aussi les meilleures avenues et vous permet de bâtir un plan d’action solide pour faire exploser vos résultats financiers.

Un participant m’a affirmé ceci :

« Par sa simplicité, ce GUIDE est la meilleure consultation que j’ai obtenue de ma vie. C’est un livre à mettre entre les mains de chaque entrepreneur »

Vous y retrouverez plus de 90 secrets, astuces et conseils, afin de développer rapidement votre clientèle. Faites « exploser » votre chiffre d’affaire …et vos profits :

  1. Vous pouvez ouvrir le livre où vous voulez au hasard. Appliquez immédiatement le conseil présenté.  Chaque conseil fait environ 1 page et demie. Donc, c’est une lecture très rapide.
  2. Vous pouvez aussi l’utiliser sous forme de GUIDE : suivre méthodiquement chacune des étapes proposées pour bâtir votre modèle d’affaires.

Une nouvelle approche synthétisée pour monsieur et madame le monde, ainsi que pour les entrepreneurs plus avisés ! 

Ce GUIDE condense 23 années de recherches et expose les gestes les plus profitables effectués par 400 clients-entrepreneurs sous mes conseils. Ici, la nouvelle approche est surprenante par sa simplicité. Je l’ai écrit pour des gens qui veulent des résultats rapides, sans avoir à suivre de longs cours universitaires…ça je les ai déjà fait pour vous !!!

Voici le lien pour en savoir plus sur ce PROGRAMME et sa méthode :  « Le Programme à succès : L’EFFET SKYROCKET »

Suivez Sylvain sur Facebook

Joignez vous à Sylvain sur Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de lui partager vos différentes aventures. C’est toujours un privilège pour Sylvain de pouvoir vous connaître et vous suivre à son tour.

Qui est Sylvain ?

sylvainchasse

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être.

Il a travaillé 8 ans pour une prestigieuse banque d’investissements avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc.

Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissancePME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes.

Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial.

Auteur du Programme à succès  L’EFFET SKYROCKET, il est aussi un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager

Voici une histoire qui démontre toute l’importance des rapports de ventes pour une prise de décision juste et pouvoir poser les gestes les plus rentables.

L’histoire du distributeur de produits électriques

Une entreprise de distribution de produits électriques a voulu modifié son modèle d’affaires, en investissant tous ses efforts sur la vente sur le net. Tout le monde sait que c’est l’avenir ! Mais…

Avec ce tournant, les ventes globales de l’entreprise n’étaient pas au rendez-vous,  puisqu’elles sont passées de 4 000 000$ à 2 400 000$, en quelques années.

J’ai demandé au propriétaire de l’entreprise de me préparer des rapports de ventes sur les dernières années.

« Oh ! Que s’est-il passé ? », demandais-je.

« Il serait intéressant de forer et pousser un peu plus loin les recherches, avec des rapports de ventes par produit et par client. »

Ce genre de rapports n’avait jamais été fait.

Quand un secteur ne va pas bien…

Ses clients se classent en deux catégories : des institutions à grands volumes d’achats et des petits acheteurs qui commandent principalement des « appareils recyclés » à l’unité.

Quelques semaines plus tard, en analysant plus en détails la situation et les nouveaux rapports de ventes, nous avons remarqué une baisse drastique du secteur « appareils neufs », auprès des grands clients surtout. Les ventes « d’appareils recyclés » sont restées stables, même chose pour le service de réparation, alors que le nouveau segment « ventes en ligne » occupe maintenant 25% du total des ventes.

« Nous avons investi beaucoup d’effort sur la vente par internet. C’est l’avenir ! », me dit le propriétaire de l’entreprise. Par contre, avec les rapports de ventes, j’observe que nous nous sommes faits sortir du marché des « appareils neufs ». La baisse des ventes a été plus rapide que nos efforts sur le net. Aussi, sur le net, les ventes s’effectuent un unité à la fois, principalement par les petits clients qui n’ont qu’un seul achat à faire. Ils recherchent surtout un prix. Nous avons cessé de suivre nos grands clients et de les visiter. Je constate que ces derniers ne passent pas leurs achats par le net, mais préfèrent le contact personnel et un bon service après vente. Je crois que nous avons perdu de vue notre marché naturel. Auparavant, c’est moi qui faisait la représentation et j’ai négligé d’aller sur la route pensant que le net ferait le travail… »

Un secteur déficient qui fut revampé

Une attention spéciale a donc été portée au segment « appareils neufs » et l’administration a misé sur l’innovation, afin de revenir compétitive dans ce secteur. De plus, des actions ont été apportées pour reprendre le démarchage et se rapprocher de la clientèle à grand volume, en effectuant à nouveau des visites sur place auprès de ce type d’acheteurs.

La communication électronique est intéressante, mais insuffisante dans ce cas-ci. L’entreprise a également installé un CRM (Customer Relationship Management), afin de mieux suivre l’évolution de ses efforts de mise en marché et améliorer sa vision du segment des « appareils neufs » principalement.

Un an plus tard, la compagnie affirme avoir repris 12 % des ventes perdues…et suit désormais ses bons clients, ses ventes et ses produits avec beaucoup plus d’attention.

Voilà comment des rapports de ventes peuvent être utilisés dans le concret !

******

Vos ventes parlent : Que vous communiquent-elles ?

Vous cherchez réponses à vos questions ? Vos rapports de ventes contiennent une mine d’informations. Le point de départ, c’est généralement l’état des résultats et l’analyse des bilans. Ce sont les bulletins de santé d’une entreprise, aussi révélateurs qu’une prise de sang en médecine. Ensuite, en forant davantage dans vos bases de données, vous pouvez mettre la main sur une foule d’opportunités !

L’utilité des rapports de ventes

  • Connaître les tendances des ventes et ses cycles :
  • Découvrir ce qui fonctionne bien et ce qui fonctionne moins bien ;
  • Faire le point sur le niveau de rentabilité ;
  • Analyser des ratios ;
  • Faire des projections et pouvoir suivre l’évolution de vos efforts ;
  • Qualifier votre clientèle ; identifier le meilleur profil ;
  • Découvrir ce qui attire les clients chez vous ; d’où ils proviennent ;
  • Évaluer votre portefeuille de produits et services ;
  • Gérer vos inventaires ;
  • Déterminer vos objectifs ;
  • Dresser les grandes lignes de vos stratégies par produit et service ;
  • Fixer vos prix ;
  • Quantifier le potentiel d’un territoire ; d’un point de vente ; de votre site internet ;
  • En gestion des ventes : suivre la performance de vos représentants ; pour établir des plans de match avec eux ;
  • Faire du « benchmarking » ;
  • Se préparer à une planification stratégique ; pour mobiliser votre équipe ;
  • Suivre l’état de vos promotions ;
  • Rassurer vos partenaires financiers ;
  • Ainsi de suite…

Les rapports de ventes contiennent donc une foule d’informations utiles à la gestion. C’est fou !

En bout de ligne, vous allez mieux investir vos ressources (Efforts en temps, argent, capacité de production, etc.) aux bons endroits. Voilà ce que nous révèle l’analyse des ventes ! 

Observez les tendances de vos ventes (sur maximum 5 ans)

Rapports de ventes

Par où commencer votre analyse des ventes ?

Idéalement, sortez vos 5 dernières années. Si votre logiciel comptable (ou POS) vous le permet, compilez puis analysez vos ventes en fonction des variables suivantes :

  • Ventes par année, par trimestre, par mois, par semaine, par jour, par heure ; (ce qui est pertinent)
  • Ventes par type de produit/service ;
  • Ventes par territoire de votre compagnie ;
  • Ventes par point de service ; par mètre2
  • Ventes par secteur et division de la compagnie ;
  • Ventes par pays ; provinces ; régions ou départements ; municipalités ; quartiers ; etc. ;
  • Ventes par représentant ;
  • Ventes par fournisseur ;

Habituellement, je vais exporter les transactions en mode « Access », afin d’y faire les croisements pertinents voulus. Ensuite, je les exporte vers des chiffriers Excel. Pour des analyses très poussées, je peux utiliser le logiciel statistique SPSS.

Dressez un rapport des ventes par client

Compilez vos ventes par client (ou par catégorie de clients) :

  • Classez vos clients en ordre, selon leur volume d’achat : du plus gros au plus petit.

Avec le rapport des ventes par client, vous pouvez découvrir certains indicateurs fort intéressants sur l’évolution de vos efforts de ventes :

  • Combien de comptes avez-vous ouverts cette année ?
  • Combien de comptes ont été actifs ? Est-ce que ce nombre est à la hausse ?
  • Combien de clients avez-vous perdus ou sont inactifs ? Pourquoi ?
  • Est-ce qu’il y a des clients plus payants que d’autres ? Pourquoi ? Est-ce que d’autres clients potentiels ressemblent à vos meilleurs clients ? Où sont-ils ?
  • Un client cesse d’acheter ? Une lumière rouge doit s’allumer immédiatement ! Pourquoi a-t-il quitté ?

Analysez vos factures

De la même manière, vous pouvez analyser le nombre de transactions, selon ce qui est pertinent d’analyser…

Combien de transactions effectuez-vous ?

  • Par heure ?
  • Par jour ?
  • Par semaine ?
  • Par mois ?
  • Par trimestre ?
  • Par année ?

Est-ce que votre nombre de transactions augmente ? Diminue ? Pourquoi ?

En dollars, quelle est votre transaction moyenne ou votre facture moyenne ?

Suivez aussi les tendances de vos transactions moyennes :

  • Quelles furent les ventes moyennes par facture ? Par client ?
  • Votre facture moyenne était de quel montant ? Est-elle en hausse ? En baisse ? Pourquoi ?

Évaluez l’aspect saisonnier de vos ventes

Est-ce qu’il y a un aspect saisonnier à vos ventes ?

  • Automne ;
  • Hiver ;
  • Printemps ;
  • Été ;
  • Saison des fêtes ;
  • Égales à l’année ;
  • Autre : ________________________

Préparez vos plans en prévision des cycles à venir.

Analysez d’où proviennent votre rentabilité et vos fonds auto-générés

Une autre utilité à ces rapports croisés est de découvrir la tendance générale de votre rentabilité, au cours des dernières années.

D’où proviennent vos fonds auto-générés ; vos profits (ou pertes) ?

  • Est-ce qu’il y a des produits plus payants que d’autres ? Pourquoi ? Est-ce qu’il y a des produits que vous devriez abandonner, pour vous concentrer sur les plus payants ?
  • Un territoire commence à sous performer ? Pourquoi ? Est-ce qu’il y a un nouveau compétiteur qui vient d’arriver à cet endroit ? Que faire ?
  • Comment évoluent vos marges bénéficiaires ? Vos ratios ? En relation avec vos ventes :
    • Marge brute ; marge nette ; ratio de profitabilité ;

Les constats de l’analyse de vos ventes

Maintenant, faites les constats.

Qu’avez-vous constaté de l’analyse de vos ventes ?

  • D’où proviennent vos revenus ? Vos profits ?
  • Quel produit est votre meilleur vendeur ? Pourquoi ?
  • Quel est votre produit le plus rentable ? Le plus prometteur ?
  • Qu’est-ce qui monte/qui descend ?
  • Sur quel produit, vos clients vous reconnaissent-ils spontanément le plus compétent et où vous faites la différence ?
  • Lequel de vos produits attire de nouveaux clients, sur lequel les clients vous recherchent ?
    • Quel produit vous démarque réellement de vos concurrents ?
    • Est-ce que les clients sont capables de distinguer les différentes solutions proposées

Estimez vos ventes

Quelles sont vos prévisions, en fonction des tendances observées ?

  • Ventes par année, par trimestre, par mois, par semaine, par jour, par heure ;
  • Ventes par client ;
  • Ventes par catégorie de client ; selon leur profil ;
  • Ventes par type de produit/service ;
  • Ventes par territoire de votre compagnie ;
  • Ventes par point de service ; par mètre2
  • Ventes par secteur et division de la compagnie ;
  • Ventes par pays ; provinces ; régions ou départements ; municipalités ; quartiers ; etc. ;
  • Ventes par représentant ;
  • Ventes par fournisseur ;

Une méthode assez accessible pour l’estimation des ventes est d’utiliser les moyennes mobiles dans les tableaux Excel.

Pourquoi faire des estimations des ventes ?

  • Ajuster l’offre à la demande ; pour planifier vos achats ;
  • Choisir les meilleurs canaux de distribution et les plus efficaces ;
  • Investir sur les meilleurs produits ou services ; pour éliminer les produits non rentables ;
  • Déterminer les obstacles à la mise en marché et la vente ;
  • Investir davantage aux bons endroits ;
  • Établir des objectifs avec vos représentants ;
  • Attaquer un nouveau marché ;
  • Se retirer d’un marché ;
  • Pour le banquier, vos partenaires, etc. ;
  • Ainsi de suite.

Les raisons pour faire des estimations sont nombreuses. Elles apportent une direction à l’équipe et les mobilisent vers un but commun.

En conclusion  : suivez vos ventes !

Voyez-vous comment l’analyse des ventes peut vous aider dans votre gestion ? L’exercice de faire des rapports de ventes peut paraitre fastidieux et parfois superflu. Par contre, les bénéfices en valent l’effort. Ce sont des outils inestimables qui permettent d’optimiser vos ressources ; de les investir à la bonne place. Mes clients peuvent vous confirmer combien le temps passé ensemble à faire l’analyse des ventes a pu leur être profitable. Ils reprennent directement la voie rapide de l’autoroute de la croissance.

Sur ce, je vous souhaite un maximum de ventes et des résultats dont vous serez fiers de les suivre !

À votre tour : quels rapports utilisez-vous pour suivre vos ventes ? À quelle fréquence les produisez-vous ? Comment les utilisez-vous ?

Je peux vous aider

Vous aimeriez mettre le doigt sur un bobo ? Je peux vous aider. Que ce soit par une analyse détaillée de vos ventes ou par une simple rencontre « zoom » pour discuter de votre situation, contactez-moi !

LE PROGRAMME À SUCCÈS « SKYROCKET »

Découvrez la méthode qui a le potentiel de faire exploser votre chiffre d’affaire… et vos profits !

…sans trucs coûteux,
…sans technologie sophistiquée,
…ni formules compliquées
mais profitable rapidement !!
Comment vous faire connaître de nos jours ? Réseaux sociaux ? Site web ?  Google Ad’s ? Les médias «vintages» ? Tout est là !

Skyrocket tes résultats le livre

Découvrez 5 façons
de faire décoller vos ventes et vos profits rapidement,
où que vous soyez dans le monde !

Suivez Sylvain sur Facebook

Je vous invite à vous joindre à moi sur Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de me partager vos différentes aventures. C’est toujours un privilège pour moi de pouvoir vous connaître et vous suivre à mon tour.

Avec toute ma gratitude,

Sylvain Chassé

Qui est Sylvain ?

sylvainchasse

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans dans les domaines financiers avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissancePME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du PROGRAMME  SKYROCKET, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Spécialiste agréé en Optimisation du processus clientSocial & Community Manager

Que vivez-vous en ce moment ? Quels sont les principaux enjeux actuellement comme entrepreneur(e) ?

Cher entrepreneur/Chère entrepreneure,

Mon équipe et moi avons monté cet important sondage afin d’en connaître davantage sur votre réalité, ce qui fonctionnent déjà bien bien dans votre gestion et les éléments sur lesquels vous souhaiteriez améliorer vos compétences.  

Ce sondage couvre les différentes fonctions de la gestion d’une entreprise : le marketing & communications, la vente, les ressources humaines, la finance & la comptabilité, ainsi que votre environnement. 

Vous êtes invités à faire un tour d’horizon rapide de votre management et d’évaluer votre degré de satisfaction des éléments de la gestion qui sont présentés. 

Le sondage prend 15 minutes à compléter. ALLEZ-Y SPONTANÉMENT ! 

Outre en connaître plus sur les enjeux des entrepreneur(e)s, vos réponses nous seront très utiles pour déterminer les sujets des prochains contenus, ceux qui collent à votre réalité : conférences, blogues, ateliers, capsules, etc. 

Soyez rassuré(e), vos informations seront tenues strictement confidentielles et pour usage interne seulement.

Obtenez votre propre rapport personnalisé GRATUITEMENT :

Pour vous remercier de votre participation, nous vous offrons l’option de recevoir le rapport graphique de vos informations, GRATUITEMENT, pour un temps limité.

Vous n’avez qu’à cocher la case appropriée à la fin du questionnaire.

Merci infiniment pour votre précieuse collaboration.

Cliquez sur le bouton jaune ci-dessous pour y avoir accès :

Sylvain Chassé
Conseiller en développement des affaires.

Créez un effet « explosif » pour votre entreprise

Skyrock tes résultats

Dans son Programme à succès « Skyrocket ton chiffre d’affaire et tes profits», Sylvain dévoile dans un GUIDE de 150 pages comment attirer des clients potentiels grâce entre autres, à des offres qui font dire «oui, j’en veux» et des communications plus efficaces. Il identifie les meilleures avenues et vous permet de bâtir un plan d’action solide pour faire exploser vos résultats financiers.

Un participant m’a affirmé ceci : « Par sa simplicité, ce GUIDE est la meilleure consultation que j’ai obtenue de ma vie. C’est un livre à mettre entre les mains de chaque entrepreneur »

Vous y retrouverez plus de 90 secrets, astuces et conseils, afin de développer rapidement votre clientèle. Faites « exploser » votre chiffre d’affaire …et vos profits :

  1. Vous pouvez ouvrir le livre où vous voulez au hasard. Appliquez immédiatement le conseil présenté.  Chaque conseil fait environ 1 page et demie. Donc, c’est une lecture très rapide.
  2. Vous pouvez aussi l’utiliser sous forme de GUIDE : suivre méthodiquement chacune des étapes proposées pour bâtir votre modèle d’affaires.

Une nouvelle approche synthétisée pour monsieur et madame le monde, ainsi que pour les entrepreneurs plus avisés ! 

Ce GUIDE condense 23 années de recherches et expose les gestes les plus profitables effectués par 400 clients-entrepreneurs sous mes conseils. Ici, la nouvelle approche est surprenante par sa simplicité. Je l’ai écrit pour des gens qui veulent des résultats rapides, sans avoir à suivre de longs cours universitaires…ça je les ai déjà fait pour vous !!!

Voici le lien pour en savoir plus sur ce PROGRAMME, sa méthode et pouvoir le commander :  « Le Programme à succès : SKYROCKET Ton chiffre d’affaire et tes profits»

Suivez Sylvain sur Facebook

Joignez vous à Sylvain sur Facebook. Suivez ce lien :  Sylvain Chassé afin de lui partager vos différentes aventures. C’est toujours un privilège pour Sylvain de pouvoir vous connaître et vous suivre à son tour.

Qui est Sylvain ?

sylvainchasse

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans dans les domaines financiers avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissancePME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  SKYROCKET TON CHIFFRE D’AFFAIRE ET TES PROFITS, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »
Social & Community Manager
Spécialiste agréé en Optimisation du processus client

Vous avez sûrement déjà entendu l’adage qui dit : Un client satisfait en parlera à trois de ses connaissances; alors qu’un client insatisfait le dira à dix !

Effectué quelques jours après l’achat, un appel de suivi permet justement de vérifier si votre client est toujours satisfait de son produit et de le remercier par le fait même. Par un contact téléphonique direct, chaleureux et humain, ce suivi ouvre la porte aux discussions et aux commentaires. Peu couteux, c’est une façon facile d’évaluer si tout le processus de l’organisation fut efficace. Le client perçoit généralement très favorablement cette démarche qui lui témoigne le souci de l’entreprise à vouloir répondre à toutes ses attentes.

L’expérience de Couvre-plancher Mario Larocque FlorDecoMario Larocque

Il y a quelque temps, l’entreprise Couvre-plancher Mario Larocque FlorDeco a utilisé les services de notre centrale téléphonique. Après l’installation du couvre-plancher, un appel fût effectué pour demander très simplement au client : « Est-ce que tout est à votre satisfaction ? »

Selon Monsieur Mario Larocque, président de l’entreprise, les appels de suivi après-vente leur ont permis de valider si le client est satisfait du service obtenu.  « Dans l’ensemble, c’est très agréable de recevoir leurs éloges. C’est bon pour l’estime de soi et nous constatons que nous faisons un excellent travail ! » – mentionne-t-il.  Mais cela lui a aussi permis de découvrir immédiatement quelques petits pépins, avant que ceux-ci ne deviennent plus gros; puis surtout de pouvoir renverser la tendance. Il a ainsi pu désamorcer certaines situations qui auraient pu ternir l’image de son commerce.

« Avec les appels et surtout le suivi à donner après ceux-ci en cas de plaintes, le client ne peut plus dire que l’équipe ne s’est pas occupé de lui jusqu’au bout. »  Cet empressement à servir le client démontre que Couvre-plancher Mario Larocque FlorDeco est une organisation très soucieuse de la satisfaction complète de sa clientèle.  « Même si ça fait 40 ans que nous sommes en affaire, nous avons encore pu apporter certaines améliorations à notre approche et à l’équipe. Nous réalisons à chaque jour que notre clientèle est notre actif le plus précieux. Il faut en prendre grand soin ! »

Monsieur Larocque affirme n’avoir qu’un seul regret : « Ne pas avoir commencé ça plus tôt ! Ces appels après-ventes sont une excellente façon de fidéliser la clientèle; de nous assurer une publicité positive, grâce au bouche à oreille; et d’obtenir de bonnes références. »

***

Par ce témoignage, vous avez ici l’exemple d’une recommandation très simple et peu couteuse qui a pu aider une organisation à atteindre l’excellence dans ses relations avec sa clientèle.  Si comme Mario Larocque, vous désirez vous placer aux premières loges dans le domaine de la qualité de service, contactez-moi ! Les téléphonistes de mon centre d’appels se feront un plaisir de faire ces suivis pour vous.

Merci à l’équipe de Couvre-planchers Mario Larocque pour la confiance,

Sylvain

Qui est Sylvain ?

sylvainchasse

« Sylvain, c’est le sage du marketing !»Guillaume Bareil.

Sage et marketeur moderne !

TOP #1 en Social Scoring sur LinkedIn, Sylvain Chassé est diplômé en économie et en marketing de l’Université McGill. (avec mention d’honneur). Sa spécialité est d’amener votre entreprise là où elle doit être. Il a travaillé 8 ans dans les domaines financiers avant de lancer sa compagnie le Groupe SCM Service-Conseil en Marketing inc. Président de Sondacom , il met à contribution ses différentes expériences au profit de la croissance de ses clients.  À ce titre, il a réalisé de nombreux mandats en sondages, études de marché, planifications stratégiques, segmentation, croissancePME, coaching d’affaires, conférences pour diverses entreprises et organismes. Il enseigne aussi le marketing au niveau collégial. Auteur du Programme à succès  SKYROCKET TON CHIFFRE D’AFFAIRE ET TES PROFITS, il est un grand marcheur sur les chemins de Compostelle, accueillant l’être humain et ses rêves avec empathie.

  • Spécialiste agréé en optimisation de processus clients.
  • Gestionnaire agréé de médias sociaux et communautés ; « Social & Community Manager »

Tous droits réservés 2019.


1 2 3 4 6
Recherche